Une étude met en quarantaine le poulet vendu par Lidl en raison de la présence de bactéries et d’une contamination

Une étude met en quarantaine le poulet vendu par Lidl en raison de la présence de bactéries et d’une contamination
Une étude met en quarantaine le poulet vendu par Lidl en raison de la présence de bactéries et d’une contamination
-
  • Alerte alimentaire : présence de fragments métalliques détectée dans les glaces Lidl
  • Alerte alimentaire : ces burgers Lidl sont rappelés en raison de la salmonelle

Une récente étude de l’Observatoire du bien-être animal (OBA) a déclenché des alarmes concernant la sécurité du poulet vendu dans le supermarchés Lidl. Selon l’analyse, plus de 70% des échantillons de poulets examinés contenir des bactéries résistantes aux antibiotiques, ce qui représente un risque sérieux pour la santé publique. La chaîne allemande a toutefois rejeté ces accusations et a dénoncé une campagne de diffamation.

L’étude a été réalisée en 142 échantillons de poulet des magasins Lidl à Espagne, Allemagne, Italie, Royaume-Uni et Pologne. Dans le cas espagnol, 24 échantillons provenant de supermarchés de Madrid, Valence et Barcelone ont été analysés, dont 17 étaient contaminés par des agents pathogènes. En particulier, il a été constaté que 38% des échantillons contenaient de la listéria et 83 % Ils avaient des bactéries comme Escherichia coli et Campylobactérietoutes deux liées aux maladies diarrhéiques.

Les résultats ont été présentés aux ministères de la Consommation, des Affaires sociales et de l’Agenda 2030 ainsi qu’au ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation pour enquêter sur la présence de ces bactéries dans les produits carnés. L’ABO a souligné que résistance aux antibiotiques chez les bactéries doit êtredans une large mesure, à l’usage préventif de ces médicaments dans les élevagesce qui facilite l’apparition de bactéries résistantes qui se retrouvent dans les produits commercialisés.

Quels risques cela comporte-t-il pour la santé ?

L’ONG a insisté sur la nécessité de prendre des mesures plus strictes contrôler la qualité des produits carnés et assurer la sécurité des consommateurs. Le rapport souligne que les infections dérivées de ces agents pathogènes peuvent aller de problèmes digestifs à des conditions plus graves telles que Infections urinaires, pneumonie et septicémie. Ces bactéries représentent un danger important, en particulier pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Poulets de chair dans un élevage de volailles (EFE)

Par rapport aux autres pays européens, L’Espagne montre une incidence de pollution plus élevée dans les échantillons analysés. Alors qu’en Allemagne un tiers des produits étaient contaminés, au Royaume-Uni ce chiffre était de 58 %, suggérant des variations dans les niveaux de contrôle et les normes d’hygiène entre les pays où les tests ont été analysés.

Lidl accuse l’OBA de discréditer son image

Lidl a répondu à ces accusations en veillant à ce que ses produits soient soumis à des contrôles de qualité rigoureux effectués par des organismes indépendants. L’entreprise soutient que les bactéries présentes dans la viande de poulet sont un défi général pour l’ensemble de la filière avicole et non spécifiquement imputables à leurs méthodes de production.

Lidl affirme que l’OBA a lancé « une nouvelle campagne » visant à discréditer l’image de la chaîne de supermarchés

Par ailleurs, le réseau allemand a affirmé que l’OBA (ex-Equalia) avait favorisé “une nouvelle campagne”en l’occurrence pour la viande de poulet, qui « entend discréditer l’image » de l’entreprise avec des « informations fausses et/ou non vérifiées », donc se réserve le droit d’intenter une action en justice pour protéger votre réputation. La voie judiciaire viserait à « défendre notre honneur et notre réputation », selon un communiqué envoyé à EFE.

Un problème mondial contre lequel l’Espagne tente de lutter

Lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres, qui s’est tenue ce mardi, le gouvernement a été invité à donner une évaluation de l’étude. Compte tenu de cela, le ministre de la Santé, Monique Garcíasouligne que “le problème des bactéries résistantes aux antibiotiques est un problème mondial, qui est abordé depuis des années par l’Organisation mondiale de la santé et les instances européennes”.

CELA PEUT VOUS INTÉRESSER

Les clés de la nouvelle loi de cohésion du Système National de Santé : du revenu du patient à sa participation

Fran Sánchez Becerril

De même, il a souligné que l’Espagne peut « tirer profit de plusieurs choses ». Tenant compte du fait que l’une des principales causes est l’abus de ces médicaments, il a souligné que L’Espagne a réduit de 68 % l’utilisation d’antibiotiques chez les animaux et de 17 % chez les humains.

De plus, je me souviens qu’ils travaillent sur le Plan National de Résistance aux Antibiotiques (PRAN) 2025-2029. Et comme nouveauté, il a souligné que Ce nouveau plan sera inscrit pour la première fois dans les budgets généraux de l’Etat.

-

PREV Catherine Siachoque a révélé si Miguel Varoni ressemble à “Pedro, l’écailleux”
NEXT Liga MX Femenil : Tuzas et Chivas ouvrent le tournoi avec des victoires