NASA : des scientifiques vont envoyer une étoile artificielle dans le ciel nocturne pour étudier les corps célestes | Nouvelles du Mexique | Nouvelles du Mexique

NASA : des scientifiques vont envoyer une étoile artificielle dans le ciel nocturne pour étudier les corps célestes | Nouvelles du Mexique | Nouvelles du Mexique
NASA : des scientifiques vont envoyer une étoile artificielle dans le ciel nocturne pour étudier les corps célestes | Nouvelles du Mexique | Nouvelles du Mexique
-

L’impartial / Technologie / POT

L’Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace (NASA) a parmi ses projets récents celui d’envoyer une étoile artificielle dans le ciel nocturne pour étudier les exoplanètes et autres corps célestes.

Les scientifiques enverront une étoile artificielle dans le ciel nocturne pour étudier les exoplanètes l Photo : Pixabay

Pour Éditorial GH

19 juin 2024

La National Aeronautics and Space Administration (NASA) compte parmi ses projets récents envoyer une étoile artificielle dans le ciel nocturne pour étudier les exoplanètes et autres corps célestes.

Le projet fera partie du Mission Landolt, prévue pour 2029, et sera sous la direction de Peter Plavchanprofesseur agrégé à l’Université George Mason en Virginie, aux États-Unis.

Selon le magazine Wired, l’équipe du projet Landolt installera une source lumineuse suffisamment loin dans le ciel pour la faire ressembler à une étoile. Sa luminosité, sa distance et ses comportements seront parfaitement connus des astronomes sur Terre. Une fois l’étoile artificielle en place, les scientifiques disposeront d’un point de référence constant dans le ciel pour calibrer leurs instruments et effectuer des recherches plus précises sur les corps célestes.

L’« étoile » artificielle est en réalité un satellite qui sera équipé de huit lasers, Elle orbitera autour de la Terre à une distance de 35 785 kilomètres, suffisamment pour imiter les caractéristiques d’une véritable étoile. Ce nouveau projet permettra également de comparer la luminosité de l’étoile artificielle avec celle des étoiles réelles.

Même si l’étoile artificielle ne sera pas assez brillante pour être vue à l’œil nu, elle ne sera visible qu’à travers un télescope personnel.

Les scientifiques effectueront des observations au sol de «l’étoile» à partir de télescopes situés à plusieurs endroits, notamment à l’Université d’Hawaï et, comme centre principal, à l’Université George Mason dans l’État de Virginie.

Étant donné que le satellite a un taux d’émission de photons connu, les scientifiques pourront comparer la luminosité des lasers avec celle des étoiles, développant ainsi des mesures plus précises de la luminosité et de nouveaux catalogues de luminosité stellaire.

Enfin, le résultats du projet Ils peuvent être appliqués pour comprendre l’évolution des étoiles et la composition des exoplanètes, planètes qui pourraient potentiellement abriter la vie. Des mesures plus précises pourraient également conduire à une meilleure compréhension de l’énergie noire et du taux d’expansion de l’univers.

-

NEXT Liga MX Femenil : Tuzas et Chivas ouvrent le tournoi avec des victoires