L’Union européenne ouvrira mardi les négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie.

L’Union européenne ouvrira mardi les négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie.
L’Union européenne ouvrira mardi les négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie.
-

Volodimir Zelensky, président de l’Ukraine (JULIEN DE ROSA/AFP)

Les pays du Union européenne a confirmé ce vendredi au niveau ministériel que Les négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie s’ouvriront mardia annoncé la délégation belge, qui assure la présidence tournante semestrielle de l’UE.

Les ministres des Finances des pays du bloc ont formellement adopté la table des négociations et confirmé ainsi un accord de principe à laquelle étaient parvenus il y a une semaine les représentants permanents des 27 Etats à Bruxelles.

Les mêmes sources ont indiqué que les pourparlers auraient lieu en Luxembourg.

L’UE avait accordé à l’Ukraine en juin 2022, peu après l’invasion russe, le statut de pays candidatdans un geste considéré comme hautement symbolique.

La Commission européenne avait annoncé le 7 juin que l’Ukraine et la Moldavie toutes les conditions préalables étaient remplies pour entamer des négociations formelles.

Les drapeaux de l'Union européenne flottent devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles, en Belgique (REUTERS/Johanna Geron/File)
Les drapeaux de l’Union européenne flottent devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles, en Belgique (REUTERS/Johanna Geron/File)

L’exécutif européen a néanmoins exigé que l’Ukraine prenne des mesures pour lutter contre la corruption et le pouvoir des oligarques.

La Commission a également appelé à une plus grande prise en compte des minorités, une mesure réclamée avec insistance par Budapest, compte tenu de la présence d’une communauté hongroise en Ukraine.

Le processus d’adhésion nécessite plusieurs années de négociations complexes entre les pays candidats et les institutions européennes à Bruxelles, un processus qui peut prendre jusqu’à une décennie.

La Turquie a entamé des négociations d’adhésion formelles en 2005, et la situation reste dans l’impasse. L’Albanie a été reconnue comme pays candidat en 2003 et a entamé des négociations formelles en 2009, qui ne sont pas encore achevées.

Le Monténégro, la Serbie, la Bosnie et la Macédoine du Nord font également la queue, avec une impatience croissante.

La Hongrie, qui assumera la présidence tournante de l’UE le 1er juillet, a déjà annoncé qu’elle n’avait pas l’intention de tenir de nouveaux cycles de dialogue avec l’Ukraine au cours du semestre.

Le président ukrainien Volodimir Zelensky s'exprime lors d'une visite dans une zone d'entraînement militaire pour en savoir plus sur la formation des soldats ukrainiens sur le système de missile anti-aérien « Patriot », dans un lieu tenu secret en Allemagne (Jens Buttner/Pool via REUTERS)
Le président ukrainien Volodimir Zelensky s’exprime lors d’une visite dans une zone d’entraînement militaire pour en savoir plus sur la formation des soldats ukrainiens sur le système de missile anti-aérien « Patriot », dans un lieu tenu secret en Allemagne (Jens Buttner/Pool via REUTERS)

Les États-Unis ont annoncé ce jeudi avoir décidé d’arrêter les livraisons aux autres pays. Pays dotés de missiles Patriot et NASAM pour que ces armes puissent aller à Ukraine avec la plus grande vitesse.

“Beaucoup de nos alliés et partenaires ont également pris des mesures historiques, mais il faut évidemment faire plus et cela est nécessaire maintenant”, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche lors d’un appel avec des journalistes. John Kirby.

Par conséquent, a-t-il ajouté, l’exécutif américain «a pris la décision difficile mais nécessaire de redéfinir la priorité du plan à court terme de livraisons de produits militaires à d’autres pays afin qu’ils soient plutôt destinés à l’Ukraine».

L’Ukraine recevra « dans les semaines à venir, avant la fin de l’été, c’est sûr», ces systèmes qui allaient initialement aller dans d’autres pays.

De la part de l’Administration de Joe Biden Il a été noté qu’ils discutaient avec les pays concernés, dont les noms n’ont pas été précisés, pour évaluer les nouveaux délais de livraison. “Nous ferons de notre mieux pour minimiser ce retard autant que possible”, a déclaré le porte-parole.

Kirby a déclaré que «cette redéfinition des priorités n’affectera pas Taiwan et ce dont Taiwan continue d’avoir besoin et de recevoir des États-Unis pour sa légitime défense.

Taïwan se prépare à une éventuelle invasion par la Chine, et Israël a été confronté à une attaque de missiles et de drones à grande échelle par l’Iran plus tôt cette année et mène une guerre contre le groupe islamiste palestinien Hamas.

(Avec informations d’EFE, EP et AFP)

-

NEXT Liga MX Femenil : Tuzas et Chivas ouvrent le tournoi avec des victoires