Bellingham évite la suspension, mais est condamné à une amende pour geste offensant

Bellingham évite la suspension, mais est condamné à une amende pour geste offensant
Bellingham évite la suspension, mais est condamné à une amende pour geste offensant
-
DÜSSELDORF, Allemagne —

Jude Bellingham a évité une suspension immédiate après que le milieu de terrain anglais ait semblé faire un geste offensif lors de la victoire contre la Slovaquie à l’Euro 2024.

Bellingham sera disponible pour le match de l’Angleterre contre la Suisse samedi pour une place en demi-finale. Ceci après que l’UEFA a imposé une suspension duel, mais qui « ne sera pas appliquée immédiatement et sera soumise à une période probatoire » d’un an.

Le milieu de terrain du Real Madrid devra payer une amende de 30 000 euros (32 500 dollars).

L’UEFA a déclaré que la sanction concernait « la violation des règles fondamentales de conduite décente » lors du match contre la Slovaquie.

Bellingham a semblé faire un geste en mettant ses mains dans son entrejambe après avoir marqué un coup de pied en ciseaux pour égaliser le match de dimanche et l’Angleterre s’imposer 2-1 en prolongation.

Le but de Bellingham à 80 secondes de la fin a sauvé l’Angleterre d’une humiliante élimination en huitièmes de finale.

Bellingham a nié les accusations selon lesquelles le geste était dirigé contre la banque slovaque.

« Un geste qui est une plaisanterie intérieure pour certains amis proches qui étaient présents au match. Rien que du respect pour l’équipe slovaque”, a écrit Bellingham sur le réseau social X.

L’UEFA a infligé à l’Angleterre une amende de 11 000 euros (11 900 dollars) pour troubles des supporters et pour avoir « déclenché des feux d’artifice » lors de ce match.

Il y a cinq ans, Cristiano Ronaldo – qui jouait alors à la Juventus – et l’entraîneur de l’Atlético Madrid, Diego Simeone, ont été condamnés à une amende de 20 000 euros (22 700 dollars) pour avoir commis ce geste obscène lors d’un match de Ligue des champions.

L’ancien président de la Fédération espagnole de football, Luis Rubiales, a également été impliqué dans un incident similaire lors de la finale de la Coupe du monde féminine lorsqu’il s’est saisi l’entrejambe en présence de la reine Letizia et de la princesse Sofia d’Espagne.

-

PREV Officiel : l’UEFA sauve Bellingham et condamne Demiral
NEXT Penalty de la part de Cucurella ? La pièce la plus controversée d’Espagne