L’ancien ministre de la Santé Masoud Pezeshkian remporte l’élection présidentielle iranienne.

-

L’ancien ministre de la Santé Masoud Pezeshkian a remporté les élections présidentielles iraniennes, a annoncé le porte-parole de la Commission électorale iranienne, Mohsen Eslami.

Le porte-parole a fait cette annonce lors de l’annonce des résultats du deuxième tour, tenu vendredi, entre Pezeshkian et Saeed Jalili, l’ancien négociateur en chef de l’Iran dans les négociations nucléaires avec les puissances mondiales.

Eslami a estimé le nombre total de suffrages exprimés au deuxième tour à 30.530.157, ajoutant que, selon le nombre de bulletins utilisés, qui était de 30.573.931, la participation a atteint 49,8 pour cent.

Sur l’ensemble des votes, Pezeshkian a obtenu 16 384 403, tandis que Jalili en a recueilli 13 538 179, a indiqué Eslami.

Le second tour a débuté à 08h00 heure locale (04h30 GMT) dans près de 59.000 bureaux de vote à travers le pays et à l’étranger. Elle devait se terminer à 18H00 locales (14H30 GMT), mais a été prolongée à trois reprises, de deux heures à chaque fois.

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a voté dans un bureau de vote à Téhéran immédiatement après le début du vote et a prononcé un bref discours dans lequel il a qualifié les élections de « question politique importante dans le pays ».

Pezeshkian, 69 ans, est chirurgien cardiaque et actuellement député au Parlement iranien. Il a été premier vice-président du Parlement entre 2016 et 2020 et ministre de la Santé entre 2001 et 2005 dans le gouvernement de l’ancien président iranien Mohammad Khatami.

Il s’est présenté à la présidence en 2013, mais s’est retiré, ne parvenant pas à se qualifier pour la course présidentielle lors de sa deuxième tentative à la présidence en 2021.

Pezeshkian a obtenu 10 415 991 voix, soit plus de 42 pour cent du total au premier tour de l’élection présidentielle.

Jalili, 58 ans, est actuellement membre du Conseil iranien de discernement lors des expéditions. Il a été secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale du pays de 2007 à 2013 et négociateur en chef dans les négociations nucléaires entre l’Iran et les puissances mondiales.

Il était candidat à l’élection présidentielle iranienne de juin 2013, mais est arrivé en troisième position. Il s’est également présenté à la présidence en 2021, mais s’est retiré au profit du défunt président Ebrahim Raisi avant les élections.

Jalili a obtenu 9 473 298 voix, soit plus de 38 pour cent, au premier tour de l’élection présidentielle.

-

PREV Le nouveau président réformateur iranien Masoud Pezeshkian prononce son premier discours
NEXT Coco Gauff est éliminée de Wimbledon par Emma Navarro