Le thriller psychologique avec seulement 6 épisodes sur Prime Video qui vous accrochera jusqu’au bout : “Une très bonne série”

-

Dans l’état actuel du marché en termes de séries, il est difficile d’envisager un renouvellement automatique, encore moins plusieurs saisons. Même une bonne série à succès peut être annulée simplement parce qu’elle coûte beaucoup d’argent, en raison de différences entre les acteurs ou en raison de la préférence des patrons de la plateforme de rechercher de nouveaux produits. Et, même si cela peut paraître illogique, l’arrivée continue de nouveaux produits fidélise mieux la clientèle que la continuité de produits à succès. Il leur semble donc de plus en plus difficile de vous renouveler pour la saison 2, et encore plus difficile pour eux de le faire pour plusieurs.

Cependant, un Amazon Prime Video qui s’est écrasé avec deux des productions les plus chères de l’histoire de la télévision comme “Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux du Pouvoir” et “Citadelle” n’a pas hésité à renouveler pour une saison 2 et une saison. 3 à « L’heure du diable ». Première britannique en 2022 arrivée sans grand bruit et devenue rapidement le thriller télé psychologique phare (The Guardian nous a mis sur la bonne voie) de la plateforme.

Amazon Premier

Seulement six épisodes d’une heure (c’est assez long pour ce que sont habituellement les séries britanniques), diffusés en une seule fois le 28 octobre 2022, dont on attend toujours une suite qui devrait arriver cette année. C’était donc le moment idéal pour rattraper son retard, afin qu’aucun d’entre nous ne soit pris au dépourvu. Avec Tom Moran comme scénariste et créateur, et Johnny Allan et Isabelle Sieb comme réalisateurs, la série met en vedette Jessica Raine mais c’est Peter Capaldi qui a pris toute la vedette.

Rien de tel qu’un thriller psychologique, qu’une pure intrigue mentale, pour tenir le spectateur en haleine. Bien sûr, il faut du talent et une touche d’originalité pour que le spectateur chevronné ne sache pas toujours ce qu’il va trouver à chaque coin de rue. “The Devil’s Hour” y est parvenu confortablement avec l’histoire de Lucy. Tout commence avec l’étrange malédiction du protagoniste de toujours se réveiller à 3h33 du matin. Mais derrière cette insomnie apparente et spécifique se cache un complot criminel aux connotations surnaturelles certaines que seul le personnage de Capaldi semble comprendre. Plusieurs cadavres et d’authentiques scènes de terreur (la série n’est pas sortie trois jours après Halloween par hasard) complètent ce mystère qui se déroule chapitre par chapitre (il est difficile d’éviter de les regarder d’un coup mais la vérité est qu’ils sont suffisamment captivants pour être savourés les séparément), et cela vous donne envie d’en savoir plus.

Amazon Prime Vidéo

Son seul problème était qu’il nous laissait plusieurs questions depuis près de deux ans maintenant, mais cela sera bientôt résolu. C’est le moment de découvrir (ou de rafraîchir) la première saison de ‘The Devil’s Hour’ sur Amazon Prime Video.

Portrait de Rafael Sánchez Casademont

Rafael est un expert en films, séries et jeux vidéo. Son truc, c’est le cinéma classique et d’auteur, même s’il ne manque pas un film Marvel ou le hit du moment sur Netflix pour cause de déformation professionnelle. Il a aussi son côté geek, comme le prouve sa spécialisation dans l’anime, la k-pop et tout ce qui touche à la culture asiatique.

Par génération, il doit parfois écrire sur les succès musicaux actuels, de Bizarrap à Blackpink. Il a même son côté érotique, mais limité malheureusement à une sélection du meilleur des séries et des films érotiques. Mais il ne se limite pas à cela, puisqu’il aime aussi écrire sur la gastronomie, les voyages, l’humour et les mèmes.

Après 5 ans d’écriture pour Fotogramas et Esquire, la vérité est qu’il a déjà fait un peu de tout, des interviews avec des stars internationales aux présentations sur téléphone portable ou aux dégustations d’huile, d’insectes et, oui, s’il a de la chance, du vin.

Il a suivi une formation en communication audiovisuelle à l’Université de Murcie. Il a ensuite poursuivi ses études à l’Université Carlos III de Madrid avec un Master en Recherche en Médias. En plus d’avoir entamé un doctorat sur la représentation sexuelle dans les films d’auteur (qu’il n’a jamais terminé), il a également étudié un master en critique cinématographique, tant à l’ECAM qu’à l’École des écrivains. Avant, il a fait ses armes en écrivant sur le blog Cinealacarbonara, a continué dans des médias comme Amanecemetropolis, Culturamas ou Magnolia Magazine, et a consacré tous ses efforts à Mutaciones Magazine depuis sa fondation.

Il est arrivé à Hearst en 2018 et a réussi à se faire une place dans les rédactions de Fotogramas et Esquire, avec lesquelles il continue d’écrire sur tout ce qu’il aime et ce qu’ils lui envoient (coïncide souvent). Son bon ou son mauvais goût (selon le point de vue) l’a également amené à se lancer dans le monde de la gastronomie et du jeu vidéo. Allez, il aime se divertir.

-

PREV «Je vais le frapper au visage et…» – Paparazzi Magazine
NEXT ‘The 3 Body Problem’ annonce de nouveaux épisodes, qui seront également les derniers