La réflexion d’un ancien journaliste de la Treizième chaîne sur son départ du signal

-

Lors de votre participation au programme Tout va bien se passer (Via X), Le journaliste Antonio Quinteros a rappelé son départ de la Treizième chaîneune enseigne dont il a fait partie pendant plus de 20 ans jusqu’à sa séparation en 2017.

Après avoir évoqué son passage dans le programme Rapport spécial (TVN), le présentateur de journal télévisé a parlé des années où il a travaillé pour l’ancienne chaîne catholique et de ce que c’était que de quitter les écrans.

“L’une des choses qui m’a le plus impressionné, c’est que dans cette société s’est créé un culte permanent de la jeunesse, ce qui est à mon avis une imbécillité souveraine”, a-t-il déclaré. “Chaque jour, nous vieillissons et chaque jour nous sommes davantage injuriés, et personne ne se soucie des vieux. On vous licencie à 45 ans et on commence à avoir du mal à trouver un match, ce qui est une imbécillité souveraine”, a-t-il ajouté.

Le journaliste Antonio Quinteros dans Tout ira bien (Vía X).

Interrogé sur son départ de la maison de télévision, Antonio Quinteros a déclaré que «Je ne m’y attendais pas, mais j’ai senti que lorsque le changement de propriétaire s’est produit, lorsque le groupe Luksic est arrivé… Bon, je l’avoue, je n’avais pas dit ça, je vais le dire avec précaution : à un moment donné, on s’est dit ‘bon, maintenant on va passer au monde privé, on va pouvoir changer cette perspective éditoriale.

« Eh bien, cela s’est réellement produit, mais une série de changements ont également été générés, liés à la manière dont les nouveaux propriétaires souhaitaient gérer l’entreprise. Même si je ne m’y attendais pas (le licenciement), j’ai commencé à sentir que quelque chose pouvait arriver. Mais j’ai très bien réussi”, a-t-il expliqué. « voix » de Radio Futuro.

De même, le journaliste a commenté que la radio était fondamentale pour pouvoir se réinventer après sa séparation de la Treizième chaîne, indiquant qu’il s’agissait d’une « expérience d’apprentissage » et qu’il la comprenait comme « une partie de cette entreprise. “Ils se sont très bien comportés, je n’ai rien à dire.”

-

NEXT les détails du dernier gala