Comment les banques redéfinissent la fidélisation de leurs clients

-

En Amérique Latine, on observe un phénomène contradictoire : plus de 92% des consommateurs Ils apprécient les récompenses lors de l’achat d’un produit ou d’un service. Cependant, ils n’utilisent que 30 % des programmes de fidélité qu’ils ont actifs. Parce que?. Les causes peuvent être multifactorielles. Des catalogues limités lors de l’échange de points, des difficultés à communiquer les avantages ou des inconvénients techniques dans le processus d’échange peuvent être quelques-unes des circonstances qui ont poussé les utilisateurs à banques pour revoir vos programmes de fidélité.

La solution est venue de la main de marché propre, un écosystème qui connecte acheteurs et vendeurs, et qui nous permet d’offrir clients du banque des offres spéciales, des remises et des avantages lors du financement d’un achat, en plus de la possibilité de combiner différents modes de paiement – cartes, points, échange, etc. – lors de l’achat d’un produit ou d’un service.

Plus de 92 % des consommateurs d’Amérique latine apprécient les récompenses lorsqu’ils achètent un produit ou un service. Photo : MDZ.

Les programmes d’échange de points “traditionnels” ne suffisaient plus, outre le fait que banques Ils les voyaient comme une perte et l’accumulation de points non utilisés, un handicap. C’est ainsi qu’apparaissent les magasins intégrés au homebanking qui, en proposant une gamme de produits et services illimités, renforcent le lien avec le banqueoffrant à ces derniers en plus une nouvelle source de revenus.

Le marché le réclamait. Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil Accenture, 75% des clients considère qu’il est important d’accéder aux services d’achat et de vente au sein de la plateforme sur laquelle vous opérez avec votre banque. Une tendance croissante, comme le révèle une autre étude d’eMarketer, qui indique que plus de 60 % des utilisateurs ont effectué des achats au sein de leurs applications de banque à domicile.

En revanche, le magasin permet au banqueau sein du même écosystème du marchéproposent d’autres produits bancaires, tels que des prêts, des garanties étendues, des assurances, des portefeuilles, du BNPL ou une nouvelle carte de crédit ou de débit, le tout de manière intégrée.

75 % des clients considèrent qu’il est important d’accéder aux services d’achat et de vente au sein de la plateforme sur laquelle ils opèrent avec leur banque. Photo : MDZ.

Également la possibilité de fournir tous types de produits et services de n’importe quelle verticale : tourisme, automobiles/motos, expériences, récompenses, recharge de téléphones portables, ce qui finit par améliorer la proposition de valeur du banque. Tout cela, d’autre part, avec une méthodologie de segmentation et d’hyper-personnalisation rendue possible par la technologie.

Les institutions financières sont tiraillées entre une structure réglementaire stricte et une histoire « conservatrice » par rapport aux changements, à l’heure où émergent de nouvelles entreprises, tant Fintech que « néobanques » qui se caractérisent par leur agilité et leur rapidité, car numériques dès leur ADN et qu’ils disposent également d’outils technologiques qui leur permettent de contribuer à l’inclusion financière.

Ventes réalisées via marchépeut représenter 40% des nouveaux revenus du banques dans les cinq prochaines années, selon McKinsey. Pour simplifier l’idée, il s’agit de promouvoir des produits financiers avec une proposition de consommateur.

Daniel Jejcic.

*Daniel Jejcic, PDG d’avenue+, plateforme de création de places de marché.

-

NEXT Mt. Gox a transféré 2,7 milliards de dollars de BTC vers une nouvelle adresse de portefeuille