Il était le réalisateur à la mode, mais il n’est pas revenu au cinéma après ce « thriller » d’horreur : le cannibalisme et la nécrophilie lui ont valu quelques huées, mais visuellement c’est beau – Actualité du cinéma

-

Le réalisateur s’est tourné vers les séries télévisées après ce film sur l’obsession de la beauté

L’année 2011 a été celle de la découverte mondiale de l’un des réalisateurs les plus transgressifs de notre époque. Nicolas Winding Refn s’est associé à Ryan Gosling et Carey Mulligan pour le porter sur grand écran Conduire, un thriller d’action avec un protagoniste particulier et des images, des sons et des couleurs extrêmement saisissants. Avant ce projet, Refn a dirigé La montée du Valhalla avec Mads Mikkelsen, mais après deux films consécutifs salués par la critique, les choses tournent mal en 2013 avec Seul Dieu pardonne et il s’effondre complètement en 2016 avec ce qui est, à ce jour, son dernier film. Depuis, le réalisateur danois s’est tourné vers les séries.

Le dernier film dans lequel le cinéaste était derrière la caméra est Le démon néon. Le film, mettant en vedette Elle Fanning, a été projeté en Cannes et il y a eu des huées. Mais aussi des applaudissements. Bref, les critiques ne sont pas d’accord. Apparemment, deux moments et thèmes du film se sont démarqués : cannibalisme et nécrophilie.

Le démon néon c’est un “Thriller” d’horreur sur l’obsession de la beauté. L’histoire suit Jessé, une jeune mannequin en herbe qui déménage à Los Angeles pour tenter de réaliser son rêve. Sa beauté et sa jeunesse fascinent et sont enviées dans l’industrie de la mode. Christina Hendricks, Keanu Reeves, Jena Malone, Abbey Lee et Bella Heathcote complètent le casting principal.

Après sa projection à Cannes – compétition dans laquelle Refn a remporté le prix du meilleur réalisateur pour Conduire-, le film arrive dans les salles du monde entier. Ses débuts sur les panneaux publicitaires ont été un énorme désastre. Le film n’a rapporté que trois millions de dollars Dans le monde entier.

UNE SCÈNE TRÈS INTENSE

Koch Média

Elle Fanning dans “Le Démon Néon”

Natasha Braier, la directrice de la photographie du film, a déclaré dans Scène de cinéma C’est dommage que les gens n’aient pas aimé le film. “Je pense que beaucoup de gens ne comprennent pas Nicolas Winding Refn et, certainement, beaucoup de gens ne comprennent pas.” démon néon, a commencé. “C’était assez décevant parce que nous sommes très fiers du processus et c’était triste à voir. En Europe, c’était considéré comme un chef-d’œuvre. En Amérique, ils ne disent pas : ‘Je ne comprends pas’. Ils disent : ” Je n’ai pas aimé ça.'”

D’un autre côté, Braier a reconnu que la polarisation est ce que Refn aime le plus :

Nic est toujours intéressant dans la polarisation, donc c’est la meilleure chose qui puisse arriver, avoir des gens qui l’aiment vraiment et des gens qui le détestent vraiment. C’est la seule chose qu’il déteste, le juste milieu

Comme nous vous l’avons dit, il y a du cannibalisme dans le film, mais ce qui a le plus dérangé le public, c’est la nécrophilie. Dans une séquence, Rubis, le personnage de Malone, viole le cadavre d’une femme. L’actrice a reconnu qu’il s’agissait d’un tournage très intense.

“Après la première prise, je pense que nous avions une vision de ce que je voulais et nous avons tous les deux fait très attention à verbaliser ce que nous voulions parce que nous voulions que cela se produise. Je pensais toujours que j’allais trop loin”, a déclaré Malone dans Meilleur du jour. “Je pense qu’une fois que j’ai eu la liberté de vivre, c’est devenu quelque chose de complètement différent. Chaque fois que nous terminions une prise, je sanglotais presque, je pleurais sur la table.“.


Koch Média

Image tirée de « Le Démon Néon »

Refn lui-même avait évoqué cette séquence controversée en 2016 dans Voix: “J’ai dû la guider : ‘D’accord, tu peux cracher dans sa bouche ? Cracher. Tu peux mettre ta langue dans sa bouche ? Tu peux laisser ta main glisser entre ses jambes ? D’accord, c’est bien.” Puis-je cracher plus de salive ? Maintenant les tétons, on embrasse beaucoup les tétons‘. “Cela s’est en quelque sorte transformé en cette scène de nécrophilie que nous avons tournée trois ou quatre fois avec toutes ces femmes dans la pièce.”

Le démon néonSelon l’opinion générale des critiques, c’est “dans un style séduisant”, mais Refn “ne peut pas compenser une intrigue sous-développée et des personnages à peine écrits”. Même si le film n’a pas séduit les critiques, la vérité est que, malgré ses moments les plus horribles, visuellement c’est beau.

Si vous souhaitez rester informé et recevoir les premières par email, inscrivez-vous à la Newsletter SensaCine

-

NEXT Netflix, Max, Prime Video et Disney+ seront diffusés ce week-end (5 juillet)