Ils ont célébré le pavage des dernières rues de Clotario Blest Gana

Ils ont célébré le pavage des dernières rues de Clotario Blest Gana
Ils ont célébré le pavage des dernières rues de Clotario Blest Gana
-

Les voisins de la population Coyhaican ont exprimé leur satisfaction face à cette avancée urbaine.

Avec la participation des dirigeants, des autorités et des voisins, a eu lieu la cérémonie d’inauguration des trottoirs exécutés dans plusieurs rues et passages des deuxième et troisième étages du Clotario Blest Rifo Population de Coyhaique.

Il s’agit d’un projet sélectionné dans le cadre dit n° 31 du Programme de Pavage Participatif du Ministère du Logement et de l’Urbanisme (Minvu), qui a été réalisé avec un investissement de près de 320 millions de pesos du Minvu et du Gouvernement Régional, qui assumait le quota qui correspondait à la commune et aux voisins eux-mêmes.

Grâce à ces ressources, plus de 460 mètres linéaires de routes et de trottoirs ont été pavés, ce qui représente dans ce cas environ neuf pâtés de maisons des rues Williams Sanders, Regidor Osvaldo Alinco et Juan Panterriu, qui étaient une demande de longue date des habitants du secteur.

De cette manière, on favorise la circulation, la sécurité et la qualité de vie d’au moins 270 familles qui donnent vie à ce grand quartier qui existe depuis plus de deux décennies.

Le maire de Coyhaique Carlos Gatica a souligné l’achèvement de ces travaux qui seront complétés par d’autres avancées visant également à améliorer la vie des familles du quartier.

« Nous tenons également à remercier le gouvernement régional car il a approuvé les ressources dont la municipalité ne disposait pas à l’époque pour pouvoir réaliser ces travaux. “Nous continuons d’avancer dans la récupération de deux multi-terrains qui se trouvent dans ce secteur, ce qui était un engagement que nous avons également pris, et qui font partie de la récupération des espaces publics, des trottoirs et des rues”, a-t-il indiqué.

Le Seremi de Logement (S) Rodrigo Díaz a souligné le travail et l’engagement commun qui permettent de réaliser des projets aussi pertinents pour la communauté que le pavage.

« Lorsque l’État s’articule à travers le ministère, à travers la municipalité, à travers le gouvernement régional, en fin de compte, les seuls bénéficiaires sont les voisins. Et c’est ce que nous célébrons ici aujourd’hui et que nous soulignons avec les dirigeants », a-t-il déclaré.

Pour la présidente du Conseil de quartier, Sandra Vargas, c’est une grande fierté pour la communauté, une avancée qui doit être reconnue et valorisée.

“Merci à nos autorités. Aujourd’hui, nous avons une belle rue et ce sont les trois rues qui nous manquaient, nous avons donc déjà toute notre population pavée, grâce à notre dynamique et grâce à nos autorités”, a-t-il déclaré.

Le délégué présidentiel régional (S), Samuel Navarro, a accepté de souligner ces travaux de pavage comme un exemple de coordination et d’engagement partagé, éléments clés pour construire les villes et la région dont nous rêvons tous.

« Nous appelons à continuer de promouvoir ce travail commun pour améliorer la qualité de vie des personnes. C’est l’appel que nous lançons en tant que gouvernement de manière permanente, c’est le travail que nous faisons et demandons pour le bénéfice de notre communauté », a-t-il déclaré.

Les autorités ont rappelé que, sur la base des projets approuvés, plus de sept kilomètres linéaires de rues et passages sont en cours de pavage dans plusieurs communes de la région, avec un investissement qui dépasse 7,3 milliards de pesos.

Dans les prochains mois, débuteront des projets sélectionnés où des travaux sont envisagés pour un montant supplémentaire de 2 400 millions de pesos, ressources qui permettront d’intervenir dans les rues, passages et trottoirs dans des endroits tels que Puerto Aysén, Puyuhuapi, Villa Ñirehuao, Caleta Tortel ou Coyhaique, entre autres.

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles publiées dans le Diario Regional Aysén, enregistrez votre adresse e-mail ici

Si vous envisagez d’utiliser le contenu de notre journal (textes ou simplement données) dans un média, un blog ou des réseaux sociaux, indiquez la source, sinon vous encourrez un délit sanctionné par la loi n° 17 336 sur la propriété intellectuelle. Ce qui précède ne s’applique pas aux photographies et vidéos, puisque leur reproduction à des fins d’information est totalement INTERDITE.

-