Netanyahu dissout le Cabinet de Guerre créé après le 7 octobre › Monde › Granma

Netanyahu dissout le Cabinet de Guerre créé après le 7 octobre › Monde › Granma
Netanyahu dissout le Cabinet de Guerre créé après le 7 octobre › Monde › Granma
-

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dissous ce lundi le Cabinet de guerre, créé le 11 octobre après avoir lancé l’une des offensives militaires les plus agressives et criminelles contre la bande de Gaza.

Cette décision intervient une semaine après que le leader de l’Unité nationale, l’ancien général Benny Gantz, a annoncé le retrait de son parti centriste du bloc au pouvoir.

Gantz a accusé Netanyahu de ne pas accorder suffisamment de priorité au retour des otages et à la victoire sur le Hamas, et a appelé à fixer une date pour des élections anticipées.

Après les nouveaux événements, le président du gouvernement israélien envisage de consulter un petit groupe de ministres sur les décisions les plus critiques du siège militaire contre, parmi eux, le ministre de la Défense, Yoav Gallant ; le chef du portefeuille des affaires stratégiques, Ron Dermer ; le chef du Conseil national de sécurité, Tzachi Hanegbi, et le chef ultra-orthodoxe du parti Shas, Arieh Deri.

Le nouveau système de consultation empêche l’entrée du ministre de la Sécurité nationale, l’extrême droite Itamar Ben-Gvir, qui souhaitait son inclusion dans le soi-disant Cabinet de Guerre.

Ben-Gvir a écrit dans une lettre après la démission de Gantz : « Le moment est venu de prendre des décisions courageuses, de parvenir à une véritable dissuasion et d’assurer la sécurité des habitants du nord, du sud et d’Israël dans son ensemble. »

D’un autre côté, les détracteurs de Netanyahu affirment que le dirigeant fait passer sa propre survie politique avant les intérêts du pays, prolongeant la guerre pour éviter de nouvelles élections.

Après le départ du parti de Gantz du gouvernement actuel, la coalition de Netanyahu continue de contrôler une majorité de 64 des 120 sièges du Parlement.

L’incursion israélienne depuis le 7 octobre dernier a causé la mort de plus de 37 337 personnes et 85 299 blessés, en grande majorité des femmes et des enfants.

-