Les travailleurs d’EFE accusés d’un accident de train à San Bernardo ont été assignés à résidence

-

Ce matin a été effectuée l’officialisation de deux hommes pour leur responsabilité présumée dans l’accident de deux trains dans la commune de San Bernardo, dans la région Métropolitaine, jeudi matin dernier, a rapporté la radio Biobio.

Le parquet métropolitain de l’Ouest, chargé de l’enquête, a demandé l’origine nationale, l’assignation à résidence nocturne, l’interdiction de se rendre à la salle de commandement centralisée et la communication entre les deux accusés.

Le tribunal a accepté la demande du parquet, établissant également une période d’enquête de 150 jours pour clarifier les responsabilités autour de cet accident ferroviaire mortel.

Antécédents

L’incident a fait deux victimes mortelles : le conducteur de la locomotive Fepasa D-3305, José Bonnin, et le chef du train, Daniel Vega.

L’enquête menée par le Parquet Métropolitain de l’Ouest a progressé hier avec plusieurs procédures clés dans l’affaire, qui faisaient même partie des arguments utilisés pour demander la prolongation de la détention des accusés portant les initiales RLS et JMM, tous deux travailleurs d’EFE.

Il s’agit respectivement du machiniste et du contrôleur.

Comme l’a expliqué la capitaine des Carabineros SIAT, Victoria Ramírez, la boîte noire du train de la Compagnie nationale des chemins de fer, EFE, a été récupérée, en plus des caméras de sécurité de la locomotive cargo du Pacific Railway.

La procureure du parquet métropolitain de l’Ouest, Pamela Torres, a expliqué que la prolongation de la détention de l’accusé était due au manque de certaines informations de base, comme celles établies au cours des dernières heures.

L’avocate de l’opérateur, Ximena Silva, du Bureau du Défenseur Pénal Public, a expliqué son opposition aux accusations portées par le parquet contre son client, ainsi qu’à la prolongation de sa détention.

En plus des investigations susmentionnées, l’équipe d’enquête devrait saisir les équipements téléphoniques des responsables de l’EFE qui se trouvaient dans la cabine du train SFE-407 pendant le voyage, afin de connaître les messages et les communications qui ont été effectués avant et après la collision.

-