“Nous sommes prêts à poursuivre les négociations”

-

Le Hamas a annoncé ce jeudi que sa position sur la dernière proposition israélienne est négatifmême s’il n’a pas encore donné de réponse définitive.

“La position sur le document en cours de négociation est négative”, a-t-il déclaré. Oussama Hamdanhaut représentant de la faction palestinienne au Liban, dans une interview à la télévision locale.

Hamas, Hamdan a déclaré : “Cela ne veut pas dire que les négociations se sont arrêtées. Bien que le groupe n’accepte pas les propositions israéliennes actuelles sans modifications, nous sommes prêts à poursuivre les négociations“.

Hamdan a suivi la même ligne que le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, qui avait déclaré un peu plus tôt étudie avec un “esprit positif” une proposition de trêve dans la guerre dans la bande de Gaza entre le mouvement palestinien et Israël, sans donner son consentement.

Un char israélien prend position sur une colline près de la frontière avec Gaza. Photo : Menahem KAHANA / AFP)

Lors d’un appel au chef des renseignements égyptiens, Abbas Kamel, Haniyeh a déclaré qu’il « apprécie le rôle joué par l’Égypte et a souligné l’esprit positif du mouvement dans l’étude de la proposition de cessez-le-feu », selon un communiqué publié sur le site officiel du Hamas.

Peu auparavant, la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, avait déclaré qu'”aucune réponse n’était encore venue du Hamas” à la dernière proposition de trêve à Gaza.

De son côté, selon la Douzième chaîne de la télévision israélienne, Yahya Sinwar, leader du Hamas à Gaza, considère le projet d’accord de trêve comme “un piège”.

Selon Sinwar, “la proposition qui est sur la table n’est pas une proposition égyptienne, mais une proposition israélienne déguisée”.

Suivant

Hamas espère envoyer une délégation au Caire “le plus tôt possible” de reprendre les négociations pour un cessez-le-feu, selon un communiqué du groupe islamiste palestinien.

Haniyeh a confirmé qu’une délégation de négociation se rendra bientôt dans la capitale égyptienne “achever les discussions en cours dans le but de mûrir un accord qui réponde aux exigences de notre peuple et mette fin à l’agression”.

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh. Photo : Reuters

La proposition de trêve qui est sur la table prévoit l’échange de tous les otages israéliens à Gaza en échange de la libération de 1 290 captifs palestiniens dans les pénitenciers israéliens.

L’initiative comprend également une pause de combat en trois phasesd’une durée de 124 jours, au cours de laquelle un arrêt des opérations militaires serait appliqué parallèlement à une augmentation de l’aide humanitaire aux Palestiniens, selon le journal libanais Al Akhbar, proche du groupe Hezbollah.

Le document n’inclut pas la principale revendication du Hamas, qui est la fin de la guerre, mais cela a servi à créer une base pour des négociations qui pourraient bientôt déboucher sur un accord, selon la chaîne libanaise Al Mayadin, qui cite des sources palestiniennes. Israël n’a proposé qu’une pause prolongée.

La guerre à Gaza a commencé après l’attaque sans précédent du 7 octobre contre le sud d’Israël, au cours de laquelle les insurgés ont tué environ 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris environ 250 autres en otages. Le Hamas aurait environ 100 Israéliens captifs à Gaza et les restes d’au moins 30 autres.

Avec les informations de l’agence

-

PREV Coolbet termine son contrat en décembre et ByN analyse déjà les offres
NEXT Deux sont de l’équipe première : neuf anciens cadets de Cobreloa sont arrêtés dans l’affaire du viol collectif d’un jeune homme