deux visions d’une nation à la dérive

-

« Il faudrait faire comme avec Ceaucescu », entend-on rugir les adolescents testostéronés, dépassés, perdus. en Serbie en 1996. Au-delà du partage de la chute d’un système politique, de la révolution roumaine de 1989 et de la crise d’une Yougoslavie qui, au début des années 90, survivait tant bien que mal aux braises d’un régime et en même temps à la fin d’une guerre de décomposition Les pays qui ont formé cet État artificiel des Balkans ne sont apparemment pas très similaires. Cependant, Vladimir Perisic, Directeur de Des gens ordinaires (2009) et un segment du film collectif Les ponts de Sarajevo (2014), adopte le parcours artistique du Nouveau Cinéma Roumain pour dépeindre cette désillusion grandissante, ce sentiment de culpabilité d’avoir été là sans même se montrer capable d’être réellement conscient de ce qui se passait, en une hypermétropie discrète et brillamment mise en scène qui voit mal les choses de près tout en étant distrait par des rêves lointains.

Dans une tentative intense et louable de décryptage du passé récent, aux antipodes du style fier et expansif du cinéma d’Emir Kusturica, bien que avec la même présence fantomatique d’un pouvoir en déclin, l’agonie, de Papa est en voyage d’affaires (1985), le film de Perisic, co-écrit avec les Français Alice Winocour, qui nous a découverts, les cinq sœurs de Mustang (2015), Il enferme également un autre jeune homme dans une prison familiale. L’engagement politique suspect de sa mère, menacée par le vent du changement, et le passé partisan glorieux (et décadent) de son grand-père, deux visions d’une patrie perdue, comme la propre jeunesse du personnage, ce sont les poids qui plongent le protagoniste dans une angoisse existentielle que ni le fait de tomber amoureux ni le water-polo ne peuvent guérir et qui s’efface au noir au son d’une version doucement inquiétante de L’international Ils finissent par se noyer.

FICHE TECHNIQUE

« La patrie perdue »


  • Directeur:

    Vladimir Perišić


  • Genre:

    Drame


  • Pays:

    Serbie


  • Synopsis:

    Lors des manifestations étudiantes contre le régime de Milosevic en Serbie en 1996, Stefan, 15 ans, traverse la révolution la plus dure de toutes. Il doit affronter sa mère, complice du gouvernement corrompu contre lequel s’inscrivent ses amis.

  • Scénario: Vladimir Perisic, Alice Winocour

    Distribution: Jovan Ginic, Jasna Djuricic, Pavle Cemerikic

    Durée: 98 minutes.

    Verdict: Le sentiment de culpabilité serbe à travers le style cinématographique roumain.

    Distributeur: Surtsey Films

    Première: 14/06/2024

Voulez-vous être au courant de toutes les dernières nouveautés en matière de films et de séries ? Inscrivez-vous à notre newsletter.

-

PREV Zack Snyder confirme le nouveau projet Rebel Moon
NEXT Le protagoniste de Scary Movie reviendrait pour le sixième opus à deux conditions