ÉVANGILE ET SAINT D’AUJOURD’HUI, dimanche 16 JUIN 2024

-

Dans le L’Évangile d’aujourd’hui, Jésus compare le Royaume de Dieu à une graine de moutarde. En réfléchissant à ce passage, le pape François a soutenu dans un Angélus de juin 2018 que « c’est une très petite graine, et pourtant elle se développe tellement qu’elle devient la plus grande de toutes les plantes du jardin : une croissance imprévisible et surprenante ».

« Il n’est pas facile pour nous d’entrer dans cette logique de l’imprévisibilité de Dieu et de l’accepter dans nos vies. Mais aujourd’hui le Seigneur nous exhorte à une attitude de foi qui dépasse nos projets, nos calculs, nos prévisions. Le Seigneur nous surprend toujours. C’est une invitation à nous ouvrir plus généreusement aux desseins de Dieu », a expliqué le Pontife.

En outre, le Pape a souligné combien, dans les communautés de fidèles, « il est nécessaire de prêter attention aux petites et grandes occasions de bien que le Seigneur nous offre, en nous laissant impliquer dans sa dynamique d’amour, d’accueil et de miséricorde envers tous. ”

« L’authenticité de la mission de l’Église ne se donne pas par le succès ou par la satisfaction des résultats, mais par le fait d’avancer avec le courage de la confiance et l’humilité de l’abandon en Dieu. Avancez dans la confession de Jésus et avec la force du Saint-Esprit. « C’est la conscience d’être des instruments petits et faibles, qui, entre les mains de Dieu et avec sa grâce, peuvent accomplir de grandes œuvres, faisant avancer son Royaume, qui est « justice, paix et joie dans l’Esprit Saint » » a conclu le Pape François.

Dans la messe, la liturgie de la Parole est l’un des moments centraux de la célébration. À ce stade, les passages bibliques sont lus qui nous permettent d’approfondir les enseignements de Jésus-Christ. Nous partageons les textes de dimanche 16 juin 2024 publié par le site Internet du Vatican.

Évangile du jour. (Actualités du Vatican)

Liturgie du 16 juin 2024 : Première lecture

Lecture du prophète Ézéchiel

Ez 17, 22-24

Voici ce que dit le Seigneur Dieu :

«Je prendrai une pousse au sommet d’un grand cèdre, de sa branche la plus haute je couperai une pousse.

Je le planterai au sommet d’une montagne élevée et sublime.

Je le planterai sur la plus haute montagne d’Israël.

Il produira des branches, portera des fruits et deviendra un cèdre magnifique.

Toutes sortes d’oiseaux y nicheront et se reposeront à l’abri de ses branches.

Ainsi, tous les arbres des champs sauront que Moi, le Seigneur, j’humilie les grands arbres et j’élève les petits arbres ; Je sèche les arbres luxuriants et fais fleurir les arbres secs.

Moi, le Seigneur, je l’ai dit et je le ferai.

Liturgie du 16 juin 2024 : Deuxième lecture

Lecture de la deuxième lettre de l’Apôtre Saint Paul aux Corinthiens

2 Cor 5, 6-10

Frères : Nous avons toujours confiance, même si nous savons que, pendant que nous vivons dans le corps, nous sommes exilés, loin du Seigneur. Nous marchons guidés par la foi, sans encore voir. Nous sommes donc pleins de confiance et nous préférons quitter ce corps pour vivre avec le Seigneur.

C’est pourquoi nous essayons de lui plaire, en exil ou au pays. Parce que nous devrons tous comparaître devant le tribunal du Christ, pour recevoir la récompense ou le châtiment pour ce que nous avons fait dans cette vie.

Évangile du jour : 16 juin 2024

Lecture du saint évangile selon saint Marc

Marc 4, 26-34

À ce moment-là, Jésus dit à la foule : « Le Royaume de Dieu est comme ce qui arrive quand un homme sème de la graine en terre : les nuits et les jours passent, et sans qu’il sache comment, la graine germe et elle grandit ; et la terre, d’elle-même, produit les fruits : d’abord les tiges, puis les épis, et ensuite les grains dans les épis. Et quand les grains sont mûrs, l’homme saisit la faucille, car le temps de la moisson est arrivé.

Il leur dit également : « À quoi comparerons-nous le Royaume de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ? C’est comme une graine de moutarde qui, une fois semée, est la plus petite des graines ; Mais une fois planté, il grandit et devient le plus grand des buissons et produit des branches si grandes que les oiseaux peuvent nicher à son ombre.

Et avec beaucoup d’autres paraboles similaires, il leur expliqua son message, selon ce qu’ils pouvaient comprendre. Et il ne leur parlait qu’en paraboles ; Mais il expliqua tout en privé à ses disciples.

Saint du jour (Actualités du Vatican)
Saint du jour (Actualités du Vatican)

FÊTE DES PÈRES : Les mots du Pape

Aujourd’hui, la fête des pères est célébrée en Argentine. Le pape François, lors de l’Angélus du 18 juin dernier, s’est adressé aux fidèles de la place Saint-Pierre, réfléchissant sur la manière dont la paternité de Dieu nous accompagne.

« Si le Dieu du ciel est proche, nous ne sommes pas seuls sur terre et dans les difficultés nous ne perdons pas non plus la foi. C’est la première chose à dire aux gens : Dieu n’est pas lointain, mais il est Père. Dieu n’est pas lointain, il est Père, il vous connaît et vous aime ; Il veut te tenir la main, même lorsque tu empruntes des sentiers escarpés et difficiles, également lorsque tu tombes et que tu as du mal à te relever et à reprendre le chemin.

« Lui, le Seigneur, est là, avec vous. De plus, souvent dans les moments où vous êtes le plus faible, vous ressentez sa présence la plus forte. Il connaît le chemin, Il est avec vous, Il est votre Père ! Il est mon père! “C’est notre Père !”, a partagé le Pontife.

« Nous restons dans cette image, car annoncer que Dieu est proche, c’est nous inviter à nous imaginer comme un enfant, qui marche main dans la main avec son père : tout lui semble différent. Le monde, vaste et mystérieux, devient familier et sûr, car l’enfant se sait protégé. Il n’a pas peur et apprend à s’ouvrir : il rencontre d’autres personnes, il se fait de nouveaux amis, il apprend avec joie des choses qu’il ne savait pas puis il rentre chez lui et raconte à tout le monde ce qu’il a vu, tandis que l’envie de grandir et de faire les choses grandissent en lui ce qu’il a vu faire son père. C’est pourquoi Jésus part de là, parce que la proximité de Dieu est la première annonce : en étant proches de Dieu, nous surmontons la peur, nous nous ouvrons à l’amour, nous grandissons dans la bonté et nous ressentons le besoin et la joie d’annoncer.

« Si nous voulons être de bons apôtres, nous devons être comme des enfants : nous asseoir « sur les genoux de Dieu » et de là regarder le monde avec confiance et amour, pour témoigner que Dieu est Père, que Lui seul transforme nos cœurs et donne nous cette joie et cette paix que nous ne pouvons pas atteindre nous-mêmes », a communiqué le Pape.

Pour conclure sa réflexion, François a invité les croyants à se demander : « Lui faisons-nous confiance ? Savons-nous regarder devant nous avec confiance, comme un enfant qui se sait porté dans les bras de son père ? Savons-nous nous asseoir sur les genoux du Père dans la prière, dans l’écoute de la Parole, dans l’approche des sacrements ? Et enfin, près de Lui, savons-nous donner du courage aux autres, devenir proches de ceux qui souffrent et sont seuls, de ceux qui sont loin et aussi de ceux qui nous sont hostiles ? “C’est la concrétisation de la foi, c’est ce qui compte”, a conclu le pape François.

L'image illustre la Sainte Famille au portail de Bethléem avant l'arrivée des Rois Mages.
L’image illustre la Sainte Famille au portail de Bethléem avant l’arrivée des Rois Mages.

Prière à Saint Joseph pour la fête des pères

Saint Joseph, père adoptif de Jésus, Gardien de la Sainte Famille, aujourd’hui devant votre image nous voulons vous demander d’intercéder pour tous les pères du monde.

Puissent-ils éduquer leurs enfants dans l’amour de Dieu comme vous l’avez fait, puissent-ils leur apprendre à écouter sa Parole et à vivre selon sa volonté.

Qu’ils leur offrent, avec leurs épouses, un foyer où l’amour et le respect sont leur pain quotidien, comme dans la Sainte Famille.

Puissent-ils ne jamais manquer de santé et d’un travail décent pour assurer la subsistance nécessaire à leur foyer.

Puissent-ils savoir profiter des moments de joie et de tristesse.

Et à la fin du voyage dans cette vie, ils seront accompagnés par l’amour de leurs proches.

Amen

-