Ils préparent des mesures pour atténuer l’impact du phénomène La Niña à Huila

-

Les autorités de Huila cherchent à anticiper les pluies intenses annoncées par le phénomène La Niña, qui devrait débuter en juillet 2024 et durer jusqu’au premier trimestre 2025.

Dans le but de garantir la sécurité et le bien-être de la population de Huila, les autorités mettent en œuvre une série de mesures pour faire face aux conditions météorologiques défavorables qui s’annoncent. Selon les prévisions météorologiques, La Niña entraînera une augmentation significative des précipitationsce qui pourrait générer des situations d’urgence dans le département.

Isabel Hernández Ávila, directrice du Bureau de gestion des risques de catastrophe de Huila, a expliqué qu’elle travaillait avec les maires de toutes les municipalités pour assurer la mise en œuvre du plan d’urgence avant la fin juin. “La coordination et le travail conjoint sont essentiels pour faire face aux défis que La Niña apportera”, a souligné Hernández Ávila.

Cela pourrait vous intéresser : Attaque contre une station-service à Hobo, Huila

De plus, des réunions sont organisées avec des représentants de divers secteurs pour recueillir des informations et garantir que toutes les parties prenantes sont préparées et alignées sur les stratégies de réponse. L’approche est globale, allant de la préparation à l’intervention et au rétablissement, afin de minimiser l’impact sur la population.

La Niña en Colombie 2024

Le phénomène La Niña est caractérisé par le refroidissement des eaux de surface de l’océan Pacifique, ce qui provoque une augmentation des précipitations dans plusieurs régions du monde, dont la Colombie. D’ici 2024, La Niña devrait apporter de fortes pluies, en particulier dans les régions andines et pacifiques du pays, qui pourraient provoquer des inondations, des glissements de terrain et d’autres situations d’urgence météorologique.

“Nous réitérons notre engagement à protéger et soutenir la communauté Huila pendant cette période et nous appelons tous les citoyens à rester informés et à suivre les recommandations des autorités”, a conclu Isabel Hernández Ávila.

Vous pouvez lire : Gouvernement national, oui aux « petites » exploitations minières, mais sans affecter l’eau

-