L’héritage de la révolutionnaire Vilma Espín pour Cuba

-

Elle est connue comme la présidente éternelle de la Fédération des femmes cubaines pour son travail dans ce domaine.

Alors qu’un nouvel anniversaire marque la mort physique de la révolutionnaire Vilma Espín Guillois, héroïne de la Sierra Maestra et présidente d’honneur de la Fédération des femmes cubaines, les Cubains se souviennent de sa lutte pour les droits des femmes et pour la construction d’une nation plus juste.

A LIRE AUSSI :

Cuba rejette la présence d’un sous-marin nucléaire américain

La révolutionnaire née le 7 avril 1930 a consacré toute sa vie à défendre les droits des femmes et à réfléchir et construire une nation plus juste.

Vilma Espín a ouvert la porte à ce qui serait une institution qui permettrait la pleine intégration des femmes dans la vie professionnelle, en leur assurant indépendance et stabilité économique, sous la direction de la Fédération des femmes cubaines (FMC) en 1960.

Des garderies seraient créées comme un espace de garde et d’apprentissage, où les enfants reçoivent une éducation complète dès leur plus jeune âge, permettant aux parents de mieux connaître et guider leurs enfants.

Le président de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire (Parlement), Esteban Lazo, a déclaré qu’Espín est un exemple et un symbole de la femme cubaine et que sa contribution se retrouve dans le Code de la famille de l’île.

Espín a mis en œuvre ses compétences scientifiques dans la vie réelle pour aider la société. Après le succès de la Révolution cubaine du 1er janvier 1959, elle dirigea les principales politiques du pays visant à garantir le plein accès des femmes à leurs droits.

Elle est connue comme la présidente éternelle de la Fédération des femmes cubaines pour son travail dans ce domaine.

Elle a mené la bataille pour l’émancipation des femmes afin de protéger l’égalité, ce qui se reflète dans l’application actuelle du Programme national de promotion de la femme.

Environ 400 délégués et invités ont participé au XIe Congrès de l’organisation féministe en l’honneur d’Espín, où ont été analysés les efforts déployés, ainsi que les réalisations et les difficultés rencontrées en raison du blocus des États-Unis contre la nation caribéenne.

Il a également réalisé des progrès dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture et de la santé dans diverses régions du pays. En outre, des milliers de femmes ont participé à des contingents agricoles, à des centres de conseil, à des centres d’études et à la maison d’édition féminine, témoignant de leurs nombreuses luttes pour l’autonomisation des femmes.

Auteur : teleSUR – nbb -SH

Source : Granma – Travailleurs – Cubadebate

-