Santiago Moreno, adjoint de la police, parmi les victimes de l’attentat à la voiture piégée de Nariño

-

Les autorités offriront une récompense aux responsables de l’acte terroriste Photo Police Nariño

Une voiture piégée dans la ville d’El Remolino, dans la municipalité de Taminango, Nariño, a causé la mort tragique de trois personnes, dont un assistant de police. L’homme en uniforme était sur le point d’avoir 20 ans.

Actualités Nariño

La ville d’El Remolino, dans la zone rurale de Taminango, Nariño, a été le théâtre d’une nouvelle attaque explosive. Une voiture piégée a explosé à proximité du commissariat et au milieu de la population civile, faisant trois morts et neuf blessés.

A lire aussi :

L’explosion, survenue vendredi 21 juin, a causé d’importants dégâts dans la zone. Dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on peut constater l’ampleur de l’attaque : des véhicules détruits, avec éclats et vitres brisées, ainsi que des façades d’habitations sinistrées, dont beaucoup ont perdu fenêtres et toits.

Les établissements commerciaux improvisés sous tentes ont été démolis par l’onde de choc, causant d’importantes pertes aux commerçants locaux.

Les morts ont été identifiés comme Jonier Valencia, originaire d’El Rosario à Nariño, María Meléndez et un jeune membre de la Police Nationale identifié comme étant Santiago Moreno Ríos qui travaillait comme assistant de police dans la région.

Photo fournie par la police

Réaction du gouvernement de Nariño

Le samedi 22 juin, le gouvernement de Nariño a publié une déclaration rejetant fermement l’acte terroriste. Le gouverneur Luis Alfonso Escobar Jaramillo a exprimé sa condamnation et sa solidarité avec les victimes et leurs familles.

Parmi les défunts se trouvent un commerçant, un membre actif de la Police Nationale (Santiago Juseph Moreno) et une troisième personne non identifiée.

Le Gouvernement a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Communiqué Gouvernement de Nariño

Le communiqué souligne l’impact négatif de ces actes de violence sur les efforts de consolidation de la paix dans le département. “Nous rejetons catégoriquement cet acte insensé perpétré à un moment où “que depuis l’Administration Départementale nous développons des actions pour consolider les scénarios de Paix à Nariño, avec la conviction de sauvegarder la vie de chaque personne”, souligne le document.

-