Cordoue veut conclure un accord avec les terroristes

Cordoue veut conclure un accord avec les terroristes
Cordoue veut conclure un accord avec les terroristes
-

Il y a à peine une semaine, Llorenç Córdoba a déclaré qu’il n’était pas prêt à accepter le chantage des conseillers de Sa Unió qui ont démissionné de leurs fonctions au sein de l’équipe de mauvais gouvernement qu’il préside (ce n’est pas peu dire). “Je serais un mauvais président si je cédais à ce chantage”, avait-il alors déclaré. Et il a exigé qu’ils remettent leurs minutes de conseillers afin qu’ils puissent être remplacés par d’autres membres de la coalition qui accepteraient d’être ses marionnettes, les accusant de “détourner” le Conseil de Formentera. “Ils font pression et ont pris le Consell en otage”, a-t-il déploré, après avoir déclaré sur Ràdio Illa qu'”il n’y a pas de négociation avec les terroristes”. Sept jours plus tard, face à la menace d’une motion de censure promue par Gent per Formentera, le maréchal recule et demande “de cesser d’être personnel et de gouverner pour des citoyens qui ont voté pour le passage à droite”. Le proxénète de la piscine qui a catégoriquement refusé de réintégrer l’ancien président du PP de Formentera, José Manuel Alcaraz, dans le gouvernement de l’île, et qui a dénoncé que les conseillers de Sa Unió sont entre les mains de “quelque homme d’affaires important de l’île”, qui Il serait, selon lui, responsable de la situation actuelle, mais il apparaît maintenant condescendant et prêt à tout pour continuer à être le président indigne qu’il est. Quoi qu’il en soit, afin de récupérer un mois supplémentaire de sa lourde masse salariale. À quel point doit-il être désespéré ? Comme il doit mal voir son avenir pour céder et accepter le chantage des terroristes de Sa Unió ! Il s’avère que le temps de s’entendre sur quelque chose avec Cordoue est déjà révolu. S’il dit maintenant vouloir être d’accord, c’est seulement pour continuer à être président du Consell, pour faire la même chose que jusqu’à présent. Négociez la motion de censure, car une fois le chien mort, la rage a pris fin. Et Cordoue en sait plus que nous sur les chiens et la rage. Que quiconque gouverne, mais qu’il soit mis fin une fois pour toutes à ce vaudeville.

#Colombia

-