Un brutal accident interrompt l’incroyable combat à 6 heures de la fin

Un brutal accident interrompt l’incroyable combat à 6 heures de la fin
Un brutal accident interrompt l’incroyable combat à 6 heures de la fin
-

Le Mans.- Après la tempête, un calme qui a duré moins que souhaité. Après une nuit avec plus de quatre heures de Safety Car En raison de la pluie et de la lenteur du format actuel (expliqué ici), les supporters se livraient à une bataille titanesque pour la victoire et la victoire du 24 Heures du Mansjusqu’à ce qu’un accident neutralise à nouveau l’essai.

La Heart of Racing n°27 d’Alex Riberas, avec son équipier Daniel Mancinelli au volant, a perdu le contrôle dans la région d’Indianapolis et a glissé à grande vitesse dans les barrières, avec un impact terrible qui a provoqué le renversement de la voiture. Heureusement, le pilote est sorti sous son propre poids, mais c’était la fin des options et il y avait encore une voiture de sécurité.

Vidéo : terrible accident le matin des 24 Heures du Mans

Les commissaires, qui ont eu une grosse frayeur en se retrouvant à proximité de la barrière de pneus, travaillent à la réparation des barrières de protection, et pendant ce temps les pilotes devront diviser leur Safety Car jusqu’à se regrouper tous derrière la Safety Car principale.

Cela rassemblait encore plus un peloton très homogène, et en Hypercar, en lutte pour la victoire au classement général, la Porsche n°6 et la Toyota n°8 qui se battaient depuis des heures pour gagner, avaient été rejointes très peu par derrière par une belle bataille entre la Toyota #7 et la Ferarri #50 (de Molina, avec Fuoco aux commandes).

Avant l’heure 18, la Ferrari faisait son arrêt, laissant la troisième place aux mains de la Toyota n°7 de Nyck de Vries. Le plus grand rival désormais pour le double podium de l’équipe japonaise est devenu la Cadillac n°2 d’Alex Palou, avec Earl Bamber au volant après une belle performance d’Alex Lynn.

L’accident de la LMGT3 de Riberas s’est succédé avec celui de la Porsche n°4 qui l’a laissé hors de combat.

Après la longue neutralisation de nuit, plus de quatre heures dans une voiture de sécurité parce que la pluie et la nuit empêchaient une bonne visibilité, tous les pilotes sont passés des pneus pluie aux pneus secs, lorsque la piste n’était plus aussi mouillée, et jusqu’à 11 Hypercars étaient dans le tour de tête et avaient donc encore une chance de gagner.

A six heures du drapeau à damier, il reste encore 11 voitures dans le tour de tête, même si peu après l’heure 18, les deux leaders se sont arrêtés pour changer de pilote et sont revenus en piste sixième et septième, désormais avec Kevin Estre et Sébastien Buemi en tête. les contrôles.

La catégorie LMP2 a connu de nombreux changements au cours des trois dernières heures, l’ordre du classement changeant à chaque phase d’arrêt au stand.

À l’issue de la 18e heure, Ben Barnicoat repassait en tête au volant de l’ORECA-07 AF Corse n°183, devant la voiture n°22 de United Autosports, désormais aux mains d’Oliver Jarvis.

Vector Sport progresse également après avoir mis Patrick Pilet (pilote platine) dans la voiture, tandis que la Cool Racing #37 chute à la quatrième place lorsque l’Espagnol Lorenzo Fluxa prend les commandes. La #82 TF Sport de Dani Juncadella est 14ème de sa catégorie.

En LMGT3, une bagarre passionnante est attendue dans les six dernières heures, car les cinq premiers étaient tous réunis en piste. La Porsche 911 GT3 R #92 Manthey PureRxcing, leader de la catégorie, a abandonné les essais en raison de problèmes de boîte de vitesses, et Klaus Bachler a dû emmener la voiture au garage peu après le retour de la course sous le drapeau vert. Il a fallu 24 minutes à l’équipe allemande pour résoudre le problème, ce qui lui a fait perdre cinq tours et se retrouver dans les zones inférieures du top 20.

La Porsche #91 Manthey EMA de Richard Lietz prenait le relais de Bachler, mais chutait en troisième position à la fin de la 18e heure après avoir effectué un arrêt au stand.

Cela a placé Grégoire Saucy en tête dans la McLaren 720S GT3 n°59 de United Autosports, suivi de près par l’ASP Lexus RC F GT3 n°87 de Jack Hawksworth. Les Iron Dames #85 menaient autrefois avec Gatting, mais un changement de pilote pour Rahel Frey les a ramenés à la cinquième place.

-

NEXT La Haas è una squadra in ascesa