Ce que disent les règles de la F1 si Alpine quitte le moteur Renault en 2026

-

La possibilité pour Alpine de changer de programme et de devenir une équipe cliente en 2026 ouvre des dynamiques intéressantes autour du règles d’alimentation du moteur de la Formule 1.

S’il décide de clôturer le projet de moteur Renault en F1, Alpine devra s’assurer d’une autre fourniture de groupe motopropulseur, ce qui à première vue ne semble pas facile car les équipes ont déjà leurs projets assez fermés.

Mais, dans le cadre du cadre réglementaire dans lequel évolue la F1, il n’y a aucun risque qu’Alpine se retrouve sans moteur, puisqu’elle en aura la garantie d’ici 2026 si un accord n’est pas trouvé avant le 15 mai 2025.

Le règlement technique des groupes motopropulseurs pour 2026 fixe le nombre minimum d’équipes qu’un constructeur peut obliger la FIA à fournir.

Cela est basé sur une formule énoncée dans le règlement qui exige qu’un fabricant soit prêt à fournir un nombre de pièces d’équipement égal à « T », tel que défini par une formule.

Cette formule est calculée comme suit

  • T = (NTOT-A)/(BC), où :
    T est arrondi à l’entier supérieur
    A = Nombre total de concurrents (y compris les concurrents ou équipes « officiels ») qui ont un accord d’approvisionnement pour l’année N avec un nouveau fabricant de PU.
    B = Nombre total de fabricants de groupes motopropulseurs agréés pour l’année N.
    C = Nombre total de nouveaux fabricants de groupes motopropulseurs pour l’année N. –
    NTOT = est fixé à 11 et est lié au « nombre total de Concurrents inscrits » pour l’année N, qui n’est connu qu’en novembre de l’année N-1. Ce nombre pourra être révisé si le nombre de Concurrents dépasse 12.

Si Renault se retire de son rôle de motoriste, laissant la F1 avec cinq constructeurs (Audi, Ferrari, Mercedes, Honda et RB), la formule pour calculer « T » est la suivante : 11 équipes moins trois (Red Bull, RB et Audi) / cinq constructeurs moins deux nouveaux entrants (Audi et Red Bull).

Le résultat est 2,66, arrondi à l’entier le plus proche soit trois.

Cela signifie qu’un motoriste de Formule 1 doit fournir jusqu’à trois équipes.

Pour le moment, Mercedes est la seule à disposer de trois équipes pour 2026 : l’équipe officielle, McLaren et Williams.

Le règlement établit que, lors du choix d’un constructeur pour fournir une équipe non motorisée, le premier à être choisi sera celui qui fournira le plus petit nombre d’équipes.

D’ici 2026 – avec Ferrari fournissant ses groupes motopropulseurs à Haas et Red Bull à RB – cela laisse Audi et Fronde comme les seuls constructeurs à fournir des moteurs à une seule équipe.

Toutefois, une clause du règlement précise : “Un nouveau fabricant de groupes motopropulseurs n’est pas tenu de respecter l’obligation de fourniture mentionnée ci-dessus.”

Cela signifie que Audi ne serait pas tenu de répondre aux critèresHonda devrait donc parvenir à un accord avec un client, en plus de son contrat officiel actuel avec Aston Martin.

Mais tout cela dépend du fait qu’Alpine n’obtienne pas d’accord par lui-même, car il y a désormais une chance que Mercedes fournisse l’équipe française en 2026 si le constructeur allemand le souhaite, même s’il est actuellement à capacité maximale selon la réglementation.

Dans le cadre du futur règlement moteur, une limite a été fixée quant au nombre d’équipes auxquelles il peut être fourni.

L’article 1.2.3 de l’Annexe 5 du Règlement Technique des Groupes Propulseurs stipule : « Sauf accord contraire de la FIA, chacun des constructeurs d’un UP (groupe motopropulseur) approuvé ne peut pas directement ou indirectement fournir d’UP plus de (T+1) équipes, T étant défini à l’article 1.2.2″.

Actuellement, chez Renault il y a six constructeurs, et la formule T est 2 (11-3/6-2), donc Mercedes avec elle, McLaren et Williams sont déjà en T + 1.

Cependant, si Renault se retire et réduit le nombre de constructeurs participants à cinq, la Formule T passera à 3, ce qui signifie que Mercedes pourrait fournir quatre équipes (3+1) si elle le souhaitait.

Tous les regards sont désormais tournés vers Alpine et Renault pour voir ce qu’ils décident de faire et ce qu’ils estiment être le mieux d’un point de vue financier et compétitif. Qu’est-ce qu’ils vont faire?

-

NEXT La Haas è una squadra in ascesa