Israël abandonne des otages pour traquer les dirigeants du Hamas : officiers militaires

Israël abandonne des otages pour traquer les dirigeants du Hamas : officiers militaires
Israël abandonne des otages pour traquer les dirigeants du Hamas : officiers militaires
-

S’exprimant sous couvert d’anonymat, trois officiers, dont l’un est en service à Gaza, ont remis en question la stratégie du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la guerre en cours contre Gaza, qui a tué au moins 34 900 Palestiniens et n’a pas réussi à restituer les captifs faits par le Hamas le 7 octobre.

Un officier du MEE a déclaré que les objectifs du gouvernement n’étaient pas clairs et que l’objectif de sauver les captifs et de détruire le Hamas s’était « effondré ».

« Les opérations de Netanyahu à Gaza visent fondamentalement à… traquer Yahya Sinwar », a déclaré l’officier à Gaza, ajoutant que la guerre était devenue « personnelle » pour le Premier ministre israélien.

Sinwar, le leader du Hamas dans l’enclave, est la cible numéro un d’Israël et n’a pas été vu en public depuis le début de la guerre.

L’officier a déclaré à MEE que l’armée israélienne était devenue « obsédée » par Sinwar et les échelons supérieurs des Brigades Qassam, la branche armée du Hamas.

Le mois dernier, un responsable du Hamas a déclaré que Sinwar s’était rendu dans des zones de combat en surface et avait eu des délibérations avec les dirigeants du groupe à l’étranger.

S’adressant au journal panarabe Al-Arabi Al-Jadeed (ou The New Arab), le responsable du Hamas a ajouté que Sinwar ne séjournait pas toujours dans les tunnels, comme le prétend Israël, mais qu’il exerçait également ses fonctions sur le terrain.

L’officier militaire à Gaza a déclaré que mener des opérations spéciales ciblant des individus de haut rang dans une zone densément peuplée risquait de rendre le conflit « perpétuel » et serait impossible sans pertes israéliennes et sans « représailles » ultérieures de l’armée.

“L’armée et les renseignements sont incapables de prendre les bonnes décisions à cet égard”, a ajouté une source.

Un officier qui ne sert pas actuellement à Gaza a déclaré qu’une « nouvelle phase » de la guerre était en préparation, impliquant une présence militaire à long terme par le biais d’opérations spéciales.

« Ce plan a été partiellement approuvé par les États-Unis », a déclaré l’officier à MEE, ajoutant : « Tout cela fait partie d’un plan convenu par les deux pays pour une Gaza sans Hamas ».

Les États-Unis ont déjà annoncé qu’ils s’opposaient à la réoccupation de Gaza ou au rétablissement d’une présence israélienne permanente.

Israël a déclaré à plusieurs reprises que ses principaux objectifs de guerre restaient « la restitution de nos otages et l’élimination du Hamas ».

Selon la source, la présence prévue à long terme comprend une invasion terrestre de Rafah, lancée par Israël en début de semaine.

Les forces israéliennes ont capturé mardi le côté palestinien du passage de Rafah entre Gaza et l’Egypte, quelques heures après que leurs troupes ont déconnecté du passage une route principale dans l’est de Rafah.

Cette capture intervient après plusieurs jours de raids aériens meurtriers et de bombardements sur Rafah, où environ 1,5 million de Palestiniens déplacés se sont réfugiés depuis des mois.

Cela faisait également suite à une annonce du Hamas selon laquelle il acceptait une proposition de cessez-le-feu négociée par les États-Unis qui conduisait à la libération de tous les prisonniers en échange de prisonniers palestiniens, à la fin de la guerre et au retrait complet des troupes israéliennes.

Tout ce dont les dirigeants israéliens « discutaient depuis un moment » se déroulait actuellement, selon l’une des sources militaires, qui a ajouté qu’une trêve temporaire suivrait probablement afin de réprimer les manifestations antigouvernementales en Israël.

Le Hamas a souligné à plusieurs reprises qu’il n’accepterait pas une trêve temporaire.

« Quelques otages pourraient être échangés. Cependant, les otages ne préoccupent plus personne », a indiqué la source.

Israël estime que 128 des quelque 250 captifs emmenés à Gaza lors de l’attaque surprise du Hamas contre Israël en octobre y sont toujours, dont 35 qui, selon l’armée, sont morts. Le Hamas affirme qu’au moins 70 captifs ont été tués lors des frappes aériennes israéliennes.

Les manifestations en Israël menées par les familles des captifs ont appelé le gouvernement à mettre fin à la guerre contre Gaza et à ramener leurs proches chez eux.

En réponse à l’accord du Hamas sur la proposition de cessez-le-feu négociée par les États-Unis lundi, le bureau de Netanyahu a annoncé que la position du groupe palestinien était « loin de répondre aux principales exigences d’Israël ».

Cependant, il a déclaré qu’Israël « enverra une délégation de haut rang en Égypte dans le but de maximiser les chances de parvenir à un accord à des conditions acceptables pour Israël ».

Une autre série de pourparlers indirects aurait commencé mardi au Caire, avec la présence de délégations du Hamas, d’Israël, des États-Unis, du Qatar et de l’Égypte.

Le directeur de la CIA, William Burns, qui dirige les négociations, devrait arriver en Israël et rencontrer Netanyahu.

-

PREV Le pétrole se stabilise grâce à un léger tirage du brut
NEXT Marta Riumbau explique pourquoi elle a décidé de devenir mère après avoir rompu avec Diego Matamoros