Ils mettent en garde contre la légalité des avis des distributeurs de suspendre la fourniture de gaz aux stations GNC

Ils mettent en garde contre la légalité des avis des distributeurs de suspendre la fourniture de gaz aux stations GNC
Ils mettent en garde contre la légalité des avis des distributeurs de suspendre la fourniture de gaz aux stations GNC
-

Au moins une centaine de points de vente situés dans différentes régions du pays ont suspendu la vente de GNC après que certains distributeurs ont décidé de couper l’approvisionnement en pleine première vague de froid.

La mesure est attribuée à l’arrivée des basses températures, puisque les entreprises ont donné la priorité aux utilisateurs de consommation de gaz résidentiels. Les stations concernées sont celles qui disposent de contrats de gaz interruptible.

Ils minimisent l’importance des réductions d’approvisionnement à Bocas de GNC

Cela a entraîné la coupure de l’approvisionnement en GNC dans plusieurs districts des provinces de Buenos Aires, Tucumán, La Pampa, Catamarca, Santiago del Estero, Neuquén et Río Negro. Mais il existe une possibilité concrète que cette situation s’étende à d’autres titulaires de permis et par conséquent à d’autres centres urbains du pays.

En effet; Camuzzi a informé les stations qui composent son réseau de distribution que l’interruptible «Ils constituent la première étape de coupe» compte tenu de la nécessité de segmenter la demande. L’entreprise a toutefois rappelé aux opérateurs qu’il existe d’autres alternatives contractuelles, comme le service “semi-ferme», ce qui, même s’il les soumet à des suspensions durant l’hiver, les place en deuxième position.

Aussi propose de revendre ou de transférer des capacités de transport fermes entre les bouches de GNC, dans le cas de celles qui ont des restes. Cette opération est réalisée à travers le Marché Electronique du Gaz (MEGSA).

Or, l’avocat et spécialiste des Stations-Service, Francisco Turzisoutient que légalement, même si les vendeurs signent le contrat avec une clause interruptible et sans conditions, “il peut arriver que l’exercice abusif de ce pouvoir se produise».

Les coûts d’exploitation du GNC ont augmenté de 230 % au cours des quatre derniers mois

L’avocat précise cependant que C’est un événement très difficile et il faut l’essayer.. “C’est au juge de décider, mais la clause disruptible ne permet pas aux distributeurs de le faire de manière infondée.précise-t-il en dialogue avec ce médium.

Turzi explique que la manière d’ordonner est, premièrement, que le pouvoir d’interrompre les contrats soit convenu, réglementé et ordonné par les parties. De même, il suggère de rédiger correctement les conditions de la prescription, le préavis, le préavis dans les cas où il est convenu, c’est-à-dire les causes, la manière de le faire, les notifications, les délais et aussi les circonstances de la restauration de la fourniture. “Cela les mettra dans une meilleure situation.», souligne-t-il.

-

PREV Entre Doug Burgum et JD Vance, le choix de Trump ?
NEXT Diego Valdés a subi une blessure musculaire et est incertain pour le duel contre l’Argentine