La Bolivie est le 12ème pays au monde avec l’essence la moins chère et le 2ème de la région – eju.tv

La Bolivie est le 12ème pays au monde avec l’essence la moins chère et le 2ème de la région – eju.tv
La Bolivie est le 12ème pays au monde avec l’essence la moins chère et le 2ème de la région – eju.tv
-

La Bolivie fait partie des pays où l’essence est la moins chère au monde, selon le site spécialisé Global Petrol Prices, qui compile des données sur les prix de détail des carburants à l’échelle mondiale. Avec un prix de 3,74 bolivianos le litre, soit 0,54 dollar, l’essence en Bolivie est la deuxième moins chère d’Amérique latine, dépassée seulement par le Venezuela. À l’échelle mondiale, la Bolivie se classe au douzième rang sur une liste de 171 pays, précédée uniquement par les pays exportateurs de pétrole.

Ce bas prix de l’essence en Bolivie est possible grâce à la subvention de l’État maintenue depuis décembre 2004. Durant cette période, le dollar était coté à un peu plus de 8 bolivianos, selon les données historiques de la Banque centrale de Bolivie.

Álvaro Ríos Roca, analyste et consultant international en hydrocarbures, explique que les pays exportateurs de pétrole peuvent se permettre d’appliquer des subventions qui maintiennent l’essence à des prix intérieurs bas, grâce à leurs abondantes recettes d’exportation. C’est le cas de pays comme l’Iran, l’Équateur, le Venezuela et le Nigeria. En revanche, les pays importateurs nets de pétrole, comme la Bolivie, ne subventionnent généralement pas les carburants parce que leur économie ne le leur permet pas.

En 2022, la subvention aux carburants en Bolivie représentait 11,6% du produit intérieur brut (PIB) du pays, soit l’équivalent de plus de 5 milliards de dollars sur un PIB de 44,010 millions de dollars. Ces données se trouvent dans l’étude « Prix et subventions des hydrocarbures en Bolivie 1986-2025 », publiée par l’Institut d’études avancées sur le développement (Inesad) et préparée par Mauricio Medinaceli Monrroy et Marcelo G. Velázquez.

Situation complexe

La situation de la Bolivie est encore plus complexe en raison de sa forte dépendance aux importations de carburant. Récemment, le président de l’État a révélé que le pays importe 56% de l’essence et 85% du diesel qu’il consomme. Álvaro Ríos explique que cette dépendance, ainsi que le fait qu’il s’agit d’un pays méditerranéen qui doit payer la logistique pour acheminer ces produits vers le centre du continent (entre 0,18 et 0,20 dollars le litre), met la Bolivie dans une « situation ». extrêmement compliqué. »

Luis Fernando Romero, président du Collège des Économistes de Tarija, prévient que la subvention du carburant est de moins en moins durable et nécessite un réajustement et une honnêteté des prix. Cependant, il considère que ce n’est pas le bon moment pour le faire en raison de problèmes budgétaires, de pressions inflationnistes croissantes, de conflits sociaux et d’une mauvaise gouvernance. Romero assure que tôt ou tard, la Bolivie devra faire face à ce défi en faisant les sacrifices nécessaires.

Les subventions boliviennes aux carburants maintiennent les prix bas depuis près de deux décennies, mais la dépendance croissante à l’égard des importations et les coûts logistiques élevés soulèvent de sérieuses questions quant à sa viabilité à long terme. Alors que le débat se poursuit, le pays est confronté à la tâche difficile de trouver un équilibre entre la nécessité de maintenir des prix accessibles à la population et l’urgence d’ajuster sa politique de subventions dans un contexte économique et social complexe.

1 406 millions de dollars pour les carburants

La subvention aux carburants (essence et diesel) atteindra cette année 1,406 millions de dollars, selon le Budget général de l’État (PGE) 2024.

Sur ce montant, 842 millions de dollars sont destinés au diesel ; 521 millions, pour les intrants et additifs (essence) ; 22,5 millions, pour l’incitation aux hydrocarbures ; 15,5 millions pour le remplissage de gaz liquéfié (GPL) et 5,3 millions pour le diesel.

En 2023, le gouvernement a alloué un total de 1 821 millions de dollars aux subventions aux carburants.

-

NEXT Liga MX Femenil : Tuzas et Chivas ouvrent le tournoi avec des victoires