MARCO présente l’art d’Adeline de Monseignat

MARCO présente l’art d’Adeline de Monseignat
MARCO présente l’art d’Adeline de Monseignat
-

Dans le cadre du programme de commissions du Musée d’art contemporain de Monterrey (CADRE), l’artiste Adeline de Monseignat (Monaco, 1987) présente son ouvrage intitulé Enceinte.

L’installation, située dans la Cour des Sculptures du musée, se compose de 40 sculptures sphériques qui semblent émerger de la terre, « qui est un symbole féminin de la maternité. A partir de là, les graines poussent et c’est comme ça que l’idée est née”, explique Adeline de Monseignat à L’UNIVERSEL.

L’artiste, qui réside entre À Mexico et à Londres, elle dit que la maternité est un sujet sur lequel elle a beaucoup travaillé, avant même de devenir mère.

Lire aussi : “J’écris d’un point de vue interne”: Luis Humberto Crosthwaite revient avec “Le dernier spectacle d’Elegante Joan”

“Je suis intéressé parce que c’est un sujet qui parle de notre origine et c’est quelque chose qui a toujours retenu mon attention, connaissant notre origine en tant qu’êtres humains, l’origine de la vie en général, les étymologies, l’origine des matériaux, la fertilité”, il fait remarquer.

A propos d’Enceinte, De Monseignat explique qu’elle est partie du plus intime : son expérience à la naissance de ses enfants, où elle a subi une césarienne et on lui a expliqué que l’utérus est constitué de couches.

«Je voulais ajouter une couche au jardin. La première couche est constituée de plantes, puis suivent les murs du musée et enfin les montagnes qui entourent la ville de Monterrey. Ce sont des couches qui protègent la vie qu’ils contiennent. Je partage quelque chose de très intime et en l’exposant cela devient quelque chose de public. J’aime que les gens soient en contact physique avec mes œuvres, qu’ils s’assoient, qu’ils les touchent, qu’ils s’allongent par terre, comme s’ils étaient dans une maison, dans le ventre maternel”, explique l’artiste qui a exposé pendant exemple à la Saatchi Gallery (Londres), au Yorkshire Sculpture Park (Londres) et au Federico Silva Museum (San Luis Potosí).

Les sculptures d’Enceinte ont été réalisées en marbre travétin de Xalapa. L’artiste ajoute qu’elle a créé 40 sculptures car elles représentent les 40 semaines de gestation d’une grossesse.

Lire aussi : Les universitaires de l’INAH rejettent l’invitation au dialogue avec Diego Prieto

“Ils semblent parfaits, mais ce que j’aime dans ce matériau, ce sont ses imperfections, comme les pores, les fissures, cela vous raconte l’histoire de la pierre”, détaille-t-il.

Enciente sera chez MARCO jusqu’au 1er septembre. Les 21 et 28 juin aura lieu l’atelier « Réflexions en céramique : terres fertiles » où l’œuvre de De Monseignat sera explorée à travers une visite guidée et la création de céramiques.


Rejoignez notre chaîne

EL UNIVERSAL est désormais sur Whatsapp Depuis votre appareil mobile, découvrez les actualités les plus pertinentes du jour, les articles d’opinion, les divertissements, les tendances et bien plus encore.

-

NEXT Almodóvar del Campo dédie un monument en bronze à Saint Juan d’Ávila ~ Montilla Digital