Les institutions financières scellent la coopération en Bolivie

Les institutions financières scellent la coopération en Bolivie
Les institutions financières scellent la coopération en Bolivie
-

Il s’agit de la Banque interaméricaine de développement (BID), de la Fonplata-Banque de développement, de la CAF-Banque de développement de l’Amérique latine et des Caraïbes et de la Banque centraméricaine d’intégration économique (CABEI) qui ont signé le document visant à optimiser la performance de ces organisations multilatérales pour grâce à une coopération plus étroite et mieux coordonnée.

« Cet engagement vise à maximiser l’impact des interventions », a déclaré le directeur général du Département des pays du Groupe andin de la BID, Miguel Coronado.

L’expert a souligné l’importance du travail conjoint des banques multilatérales dans des domaines clés tels que le cofinancement de programmes et de projets, ainsi que le développement d’instruments financiers innovants et l’échange de connaissances et de bonnes pratiques.

Le texte de la Déclaration de Sucre établit trois piliers stratégiques pour promouvoir un travail coordonné.

La lutte contre le changement climatique apparaît en premier, avec un accent proactif sur l’adaptation et l’atténuation, tout en cherchant à convertir les défis environnementaux en opportunités d’amélioration pour l’avenir de la planète.

Cet engagement comprend la promotion d’actions qui protègent les communautés et les écosystèmes vulnérables, tout en promouvant la durabilité à long terme.

Un deuxième pilier est l’intégration régionale avec l’engagement des institutions à promouvoir des projets d’infrastructures communs, tels que la construction de routes, de ponts, de réseaux énergétiques et des initiatives telles que les “routes d’intégration”.

Selon le document, ces actions visent à faciliter le commerce et la mobilité durable au sein de la région, en vue de créer un environnement propice au développement conjoint.

La Déclaration exprime également son soutien aux populations vulnérables, affirmant que les banques multilatérales s’efforceront de réduire les inégalités et de renforcer la cohésion sociale à travers des projets inclusifs bénéficiant aux groupes les plus défavorisés.

Il ajoute que cela implique de mettre l’accent sur un développement inclusif, avec la garantie que chacun ait la possibilité de réaliser son plein potentiel.

Le texte scellé à Sucre représente une étape importante dans la construction d’une nouvelle architecture financière régionale, car il pose les bases pour catalyser les ressources et renforcer le développement durable en Amérique latine et dans les Caraïbes, selon un rapport institutionnel.

Ses signataires ont réaffirmé leur engagement à travailler ensemble dans le but de contribuer au développement inclusif et durable de la région.

ro/jpm

-

NEXT Les experts trouvent une méthode pour empêcher les chats de détruire le canapé – DW – 04/07/2024