Six morts provoquent deux massacres à Cauca et Valle

-

Six hommes sont morts ces dernières 24 heures dans deux massacres perpétrés au cours des dernières 24 heures dans les communes de Miranda, Cauca et Floride, dans le département de Valle, lou que la violence dans le sud du pays s’aggrave encore davantage.

Le premier de ces événements s’est produit lorsque trois hommes qui discutaient dans une rue de Miranda ont été abattus.

Indepaz a précisé que les trois personnes ont été massacrées “par des hommes armés qui se sont approchés d’eux et les ont attaqués sans dire un mot”.

Deux des victimes ont été identifiées comme étant Jhonny Gómez et Álvaro Sánchez, qui, selon la communauté, étaient des habitants de la rue.

L’identité du tiers n’a pas encore été déterminée ; Toutefois, les médias locaux indiquent qu’il était arrivé récemment dans la commune.

L’autre incident sanglant s’est produit à Quartier Nouvel Horizon, dans la municipalité de Floride (Valle del Cauca).

Là, les trois victimes ont été attaquées par balles depuis une camionnette sur la voie publique.

Dans ce domaine, ils opèrent devant Dagoberto Ramos des dissidents d’Iván Mordisco ainsi que des bandes criminelles locales.

Selon les chiffres d’Indepaz, 29 massacres ont eu lieu en Colombie jusqu’à présent en 2024.

Le Médiateur de Colombiea averti que tant dans le Cauca que dans sa voisine Valle del Cauca, l’escalade du conflit armé et de la violence directe est évidente, non seulement en raison de la présence et du contrôle territorial des groupes présents, mais aussi en raison de l’entrée dans ces zones d’autres structures armées illégales.

Jeudi dernier Dissidents des FARC de l’État-Major Central (EMC) Ils ont attaqué un commissariat de police à El Caramelo, une zone rurale du Cauca.

Cette semaine, l’EMC, actuellement divisée en deux groupes auparavant commandés par « Iván Mordisco », a intensifié ses attaques à Cauca, qui avaient commencé avec quatre attaques coordonnées qui ont blessé un civil et deux policiers.

Le gouvernement colombien a suspendu le cessez-le-feu dans trois départements après des violences contre les populations indigènes et les forces publiques avec le groupe le plus belliqueux de l’EMC, commandé par « Ivan Mordisco » et qu’il n’est plus à la table du dialogue.

EFE

-