Vive la Fête du Bambuco, mais en toute sécurité et en paix • La Nación

Vive la Fête du Bambuco, mais en toute sécurité et en paix • La Nación
Vive la Fête du Bambuco, mais en toute sécurité et en paix • La Nación
-

L’ouverture officielle de nos festivités de Bambuco a eu lieu à San Juan et San Pedro, avec quelques défauts sonores dans le gala central, mais en général, l’acte d’initiation a été agrémenté d’excellentes chorégraphies, danses, les rajaleñas saisissantes du maire Germán Casagua, les paroles sincères du gouverneur Rodrigo Villalba, la beauté des nombreux candidats, notre danse typique de San Juan Huilense et un gaspillage considérable de folklore.

Cette semaine, nous avons eu comme entrée le concours « Héritiers de la Tradition » qui nous montre le niveau de talent de la jeunesse et de cette pépinière qui réclame avec impatience de l’espace dans la représentation de nos traditions. Vient ensuite une série d’événements massifs, avec des défilés et des concours tels que : Señorita Neiva, Señorita Popular, rencontres musicales et rajaleñas, foires artisanales et gastronomiques, défilé de chivas, règne départemental et national de San Juan Huilense, entre autres événements. plus loin…

D’où l’enjeu de réaliser nos festivités qui sont la fenêtre du département sur le pays et le monde entier. Nous espérons que le travail conjoint du Secrétariat municipal de la Culture aura la meilleure coordination avec Corposanpedro et avec la culture départementale, laissant derrière eux ces divergences historiques, qui ont été considérées comme des républiques indépendantes en raison de la contraction. Les alliés du Fonds Culture Mixte savent très bien de quoi je parle.

Cependant, deux aspects nous préoccupent : l’état du réseau routier et l’insécurité de Neiva. D’emblée, je dois souligner l’engagement du gouvernement municipal dans le travail intense dans ce contexte de festivités, comblant les lacunes du temps contre la montre, au moins dans les principales artères routières, en vue de donner une meilleure apparence à les rues pour eux-mêmes et pour les visiteurs. L’autre préoccupation est l’insécurité, que je considère comme la principale menace qui pèse sur nos festivités.

Le maire de Neiva devra exiger beaucoup plus de résultats en matière de renseignement et d’opérations de la part du commandant de la police métropolitaine Alexander Castillo, en vue d’éviter à tout prix les inquiétantes vagues terroristes, les blessures corporelles, en atténuant les vols incessants dans les maisons, le vol et la délinquance de rue. sous forme de « chatouillement » ou « raponazo », le vol de motos, le vol de pièces automobiles et l’extorsion suffocante qui ronge le commerce de Neivan.

Ce samedi 22 juin, au Conseil de Neiva, nous organiserons, dans le cadre de nos festivités, un débat de contrôle sur l’insécurité, au cours duquel nous avons demandé au chef de la police, quel sera ce plan global de contingent opérationnel à ce moment-là ? spécial, devant de grandes congrégations, des concerts et des événements avec un grand afflux de public ? dans le but de prévenir et de ne pas avoir à regretter.

Les habitants de Neiva, les habitants de Huila, les visiteurs et les étrangers veulent vivre des vacances avec grandeur, mais en toute sécurité et en toute tranquillité.

-