Il s’est échappé, 64 coups de feu ont été tirés lors d’un affrontement avec la police et ils l’ont rattrapé.

Il s’est échappé, 64 coups de feu ont été tirés lors d’un affrontement avec la police et ils l’ont rattrapé.
Il s’est échappé, 64 coups de feu ont été tirés lors d’un affrontement avec la police et ils l’ont rattrapé.
-

Un homme de 35 ans avec un casier judiciaire réitéré a été arrêté ce samedi matin dans le quartier Alta Córdoba de la capitale de Cordoue, après s’être échappé d’un poste de contrôle de la police, après quoi les habitants du secteur ont attaqué les policiers en jetant des pierres et des bouteilles, selon des sources officielles.

L’incident a commencé ce samedi vers 10 heures du matin dans le quartier situé au nord de la rivière Suquía, précisément à l’intersection des rues Mariano Fragueiro et Espinel 770, à quatre pâtés de maisons de l’hôpital pour enfants de la municipalité de Cordoue.

Selon des sources officielles, les agents de la police de Cordoue ont tenté d’identifier Ezequiel Cicarelli, un homme de longue date, qui transportait apparemment des têtes de marijuana.

Constatant la présence policière et la tentative d’identification, Cicarelli décide de s’enfuir à pied, jetant au passage la drogue. Sa fuite ne s’est pas prolongée puisqu’il a tenté de s’enfuir en grimpant sur le toit d’une maison voisine, où il a finalement été arrêté par des policiers.

A ce moment, plusieurs habitants du secteur ont commencé à lancer des pierres et des bouteilles sur les policiers. Cette réaction des résidents locaux a amené les agents, en réponse, à utiliser les nouvelles armes longues non létales pour disperser les assaillants, parvenant finalement à contrôler la situation et à dissuader les assaillants.

Selon des sources officielles, 64 coups de feu ont été tirés avec les armes précitées pour contrôler la situation dans le secteur et ainsi pouvoir disperser les voisins qui ont réagi violemment contre les policiers et leurs patrouilles.

Au cours de l’affrontement, un caporal de police a été blessé à la cheville gauche suite à l’impact d’une pierre, tandis que l’autre policier a été mordu par un chien au mollet gauche. Tous deux ont ensuite été transférés à la polyclinique de la police pour recevoir des soins médicaux.

De plus, deux voitures de patrouille ont été endommagées lors de l’altercation lors de l’affrontement entre les troupes et les voisins. Le pare-brise de l’un des véhicules était complètement endommagé tandis que le second avait des dommages à la partie inférieure droite du pare-brise.

-