Breaking news

La ministre canadienne des Affaires étrangères déclare qu’elle n’était pas au courant de la visite d’un navire de ce pays à Cuba

La ministre canadienne des Affaires étrangères déclare qu’elle n’était pas au courant de la visite d’un navire de ce pays à Cuba
La ministre canadienne des Affaires étrangères déclare qu’elle n’était pas au courant de la visite d’un navire de ce pays à Cuba
-

La ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly, a déclaré qu’elle ne connaissait pas les raisons de la visite du navire de guerre canadien Margaret Brooke à Cuba, coïncidant avec la présence à La Havane d’une flottille russe comprenant un sous-marin nucléaire.

Le navire de guerre canadien est arrivé vendredi dans la capitale de l’île, au moment même où les forces navales russes séjournaient à Cuba et qu’un sous-marin nucléaire américain se trouvait à la base navale de Guantánamo, dans l’est du pays des Caraïbes.

Selon le gouvernement canadien, le navire s’est rendu à La Havane pour trois jours pour soi-disant célébrer les relations bilatérales entre Cuba et le Canada.

Dans une entrevue avec la ministre, la journaliste lui demande pourquoi le Canada aurait un navire dans un port cubain en même temps que les navires militaires russes y sont ?, ce à quoi elle répond qu’elle n’était pas au courant de la situation.

“C’est quelque chose que je dois examiner de beaucoup plus près. C’est une information qui est nouvelle pour moi car le ministre de la Défense travaille également avec les FAC et le MDN sur cette même question; mais bien sûr, nous allons l’examiner et venir de retour”, a-t-il déclaré.

Le NCSM Margaret Brooke, un navire de la Marine royale canadienne, a entamé tôt vendredi ses manœuvres pour entrer dans le port de la capitale cubaine. Il n’avait pas visité l’île depuis 2016, alors qu’il se trouvait à La Havane la semaine même où le premier ministre Justin Trudeau effectuait une visite officielle à Cuba.

L’arrivée du navire coïncide avec une période de forte activité militaire dans la région et de tension maximale en raison du séjour dans la capitale cubaine du sous-marin nucléaire russe Kazan, de la frégate « Almirante Gorshkov », du remorqueur de sauvetage Nikolai Chiker (SB-131 ), et le pétrolier de la flotte Pashin.

Cela se produit également après que les États-Unis ont annoncé que leur sous-marin nucléaire USS Helena avaient accosté à la base navale de Guantánamo et que la Maison Blanche avait déclaré qu’avec le Canada, elle « surveillerait de près » la flotte navale russe.

La Russie a qualifié ses déplacements dans les Caraïbes de routiniers et a assuré qu’ils ne représentaient pas une menace pour la région.

-