Sans le frein judiciaire, Neuquén commence la perception de la taxe de circulation

-

La municipalité appliquera le tarif au carburant local la semaine prochaine, comme l’a confirmé le maire Mariano Gaido qui a indiqué que la collecte sera exclusivement destinée à ce carburant.maintenir le prix du ticket de bus urbain. Il a déclaré que cela se ferait conjointement avec les chefs communaux de Cipolletti, Centenario, Plottier et Cutral Co.

C’est après que le Tribunal Supérieur de Justice a rejeté la mesure conservatoire proposée par l’Association des Gastronomiques et Hôteliers de San Martín de los Andes quequ’il avait l’intention de le suspendre, il n’y a donc aucun obstacle juridique à sa mise en œuvre.

Gaido, dans des déclarations à la radio UNC CALF, a déclaré qu’il n’y avait plus de porte à laquelle frapper au sein du gouvernement national pour établir que la taxe qui est payée aujourd’hui lorsque tous les automobilistes font le plein de carburant dans le pays puisse être distribuée. Le gouvernement de Javier Milei a alloué la totalité du fonds de transport à la ville de Buenos Aires. Gaido et 20 autres dirigeants communautaires ont entamé une phase de plaintes selon lesquelles Cela a abouti à la présentation d’un projet de loi visant à fédéraliser l’impôt, mais ils n’ont pas réussi à briser la volonté du gouvernement national.

« Nous attendions cette décision judiciaire pour avancer dans la mise en œuvre de cette taxe municipale de mobilité urbaine qui a déjà été approuvée il y a des mois par le Conseil délibérant, et qui a également son décret réglementaire prêt.“, a déclaré Fernando Schpoliansky, secrétaire aux Finances, qui a indiqué que cela implique 4,5 de la valeur nette du carburant.

Il a expliqué qu’avec cette décision judiciaire, non seulement la municipalité de Neuquén peut la mettre en œuvre, mais aussi tous ceux de la zone qui travaillent dans le même sens, comme Plottier, Centenario, Cutra Co, San Martín de los Andes et Cipolletti.

“Il faut rappeler que ce tarif local découle de la suppression du Fonds de Compensation des Transports pour tout l’intérieur du pays, une décision unilatérale du Gouvernement National qui a été appliquée en décembre et qui “Cela nous a laissé sans ces fonds qui correspondaient à la ville pour soutenir le système de transports publics.”Schpoliansky a rappelé.

Et à ce stade, il a précisé qu’aujourd’hui « Les stations-service dans tout le pays prélèvent deux taxes nationales sur la valeur d’un litre de carburant : sur les carburants liquides et la taxe sur le dioxyde de carbone, et la Nation les collecte dans toutes les villes, mais elle a cessé de les partager avec les provinces et donc avec les communes.il a mentionné.

Il a précisé : « Cela soutient le fonds de compensation que seule l’AMBA reçoit désormais. Il s’agit d’une attitude antifédérale, injuste et inéquitable du point de vue fiscal, les propriétaires de gares dans tout le pays perçoivent ces deux taxes nationales, maintenant ils doivent également percevoir le taux municipal de mobilité urbaine.

-