Julián Álvarez: il a fêté ses 100 matchs avec City et a célébré avec un but :: Olé

Julián Álvarez: il a fêté ses 100 matchs avec City et a célébré avec un but :: Olé
Julián Álvarez: il a fêté ses 100 matchs avec City et a célébré avec un but :: Olé
-

04/05/2024 16h05

Julián Álvarez continue de faire son chemin à Manchester City. Contre Wolverhampton, lors de la terrible victoire 5-1, L’Argentin a disputé 100 matchs avec le maillot des Citizens et il l’a célébré avec un but. Plus précisément la dernière déroute de l’équipe de Pep Guardiola. L’ancien joueur de River, entré sur le banc à huit minutes de la fin, a déjà marqué 10 buts dans l’actuelle Premier League.

Regardez le but de Julián Álvarez

Avec quatre de Haaland, City bat City et pointe vers le Premier

Le Norvégien est revenu sur le onze de départ pour détruire les Wolves lors d’une démonstration marquée par un but de Julián. Regardez les objectifs.

Manchester City s’est épanoui à domicile face à Wolverhampton, un rival qu’il a battu 5-1 grâce à une démonstration de son intraitable buteur, Erling Haaland, responsable de quatre buts ; Le cinquième était celui de Julián Álvarez, entré juste pour l’Européen depuis le banc.

Les Citizens sont deuxièmes, avec 82 points, mais un match de moins (pour le 34, le 14 se joue contre Tottenham) que le leader Arsenal (83), une équipe qui avant ce match avait battu Bournemouth 3-0 pour le 36 (il sont 38). En pratique, le titre dépend de l’équipe de Pep Guardiola : s’ils gagnent les trois matchs restants, ils feront la fête.

C’est l’équipe locale qui a commencé avec le ballon et la pression sur les Wolves, qui n’ont pas abandonné sous le siège et ont continué à jouer avec le ballon au pied et des passes courtes. Ainsi, ils regroupaient les gens dans leur terrain et, s’ils parvenaient à sortir avec le ballon sous contrôle, ils traversaient rapidement le milieu de terrain et étaient bien positionnés et équilibrés face à la défense céleste.

Bien sûr, après avoir travaillé si dur… City a porté le score à 1-0 à la 12′. Avec de l’aide, bien sûr, car un choc entre Ait-Nouri et Gvardiol a été sanctionné par un penalty (le VAR, en Angleterre, ne se mêle pratiquement pas de ces jeux). Haaland, avec son calme habituel, s’est converti.

City avait raté Haaland, notamment lors des prolongations et des tirs au but lors du match retour des demi-finales de la Ligue des champions contre le Real Madrid. Invérifiable, mais si le Norvégien n’était pas sorti sur blessure le 17 avril, peut-être que les Citizens auraient atteint la finale… Le Nordique a ensuite raté la demi-finale de la FA Cup lors du match nul 1-0 contre Chelsea et le jeu contre Brighton pour le premier ministre. Il n’est revenu du banc que le 28 contre Nottingham Forest, avec le deuxième à 2-0.

Ainsi, avec le redémarrage de l’Android, City a continué à attaquer, tandis que les Wolves se sont battus avec beaucoup de dignité pour la possession, qui à la 25′ était de 57/43 en pourcentage, mais avec un fait clé : le nombre de tirs au but était de 4 -0. . C’est-à-dire : le jeu de Wolverhampton était attrayant mais pas du tout efficace, il n’était pas surprenant, en ce sens, qu’ils aient remporté l’un de leurs huit derniers matchs. On ne pouvait pas vraiment lui demander grand chose, venant du 11e rang de la Premier League.

Qu’à un moment donné, il allait faire une erreur au départ, comme Cunha sur la gauche, annulée par Rodri, qui combinait avec De Bruyne et lançait un centre très haut à Haaland, qui le dirigeait du ciel pour porter le score à 2. -0. Le leader virtuel avait les choses simples.

Il n’est donc pas surprenant que le troisième soit arrivé, un contre laissé à Haaland, qui se battait pour le ballon contre Semedo, qui lui a donné un penalty mais l’arbitre Craig Pawson n’a pas chargé (inhabituel, il a donné celui qui n’était pas et celui qui l’était, non). Mais maintenant, le VAR a appelé l’arbitre, et il n’a eu d’autre choix que de prononcer la pénalité maximale. Haaland, toujours à droite de José Sá, l’a envoyé à l’intérieur. Hattrick pour l’Androïde en 45′, son neuvième en moins de deux saisons dans ce tournoi.

Le monologue de Haaland (ou de City, en fait) a été interrompu par un jeu qui a heureusement conduit à un temps additionnel pour les Wolves, lorsqu’Ederson a mal rejeté un centre et a laissé le ballon sur la tête de Hwang, à la 53e. “Mieux”, pourrait-on penser pour le spectacle, maintenant le visiteur va aller le chercher et… Et rien. Parce qu’à la 54′, après un jeu qui a duré un soupir, Foden (remarquable comme il trouve toujours Haaland et lui donne des passes précises) l’a lancé à Haaland, qui dans la surface et avec son pied gauche, a centré, a marqué 4-1. Animal.

Le Norvégien, toujours affamé, insatiable, cherchait la cinquième place, mais il n’y est pas parvenu car il est sorti à la 81′, remplacé par Álvarez, qui l’a suivi dans le décompte pour clôturer le spectacle bleu clair.

City avait donc la chance de devenir champion, même s’il égalisait l’un des trois matchs qu’il lui restait à jouer. Et Haaland a pratiquement le titre de buteur dans sa botte, de préférence gaucher, avec lequel il a ajouté 20-, avec 25 buts, devant Alexander Isak et Cole Palmer, qui l’ont suivi un mais ce samedi ils ont vu qu’il était impossible de l’atteignirent et ils s’éloignèrent à cinq, à 20.

-

PREV Mayco Vivas : “Nous avons fait de bonnes choses et il faut regarder vers l’avant”
NEXT connaître les joueurs les plus chers qui concourront